Coronavirus : 53.506 morts en France, la décrue se poursuit

, modifié à
  • A
  • A
Réanimation réa
La pression épidémique faiblit en France, selon le dernier bilan de Santé publique France. © Philippe LOPEZ / AFP" data-image-id="56376115-2">
Partagez sur :
La décrue épidémique se poursuit en France, avec de nets reflux dans les réanimations et les hospitalisations. Alors que Jean Castex a confirmé que les résidents en Ehpad sont prioritaires, Emmanuel Macron envisage une campagne de vaccination grand public contre le coronavirus "entre avril et juin" 2021.
L'ESSENTIEL

En France, où la décrue épidémique se poursuit, une campagne de vaccination grand public pourrait être organisée "entre avril et juin" prochains, a annoncé mardi Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat a également mis en garde les Français voulant skier à l'étranger à Noël. Aux États-Unis, il n’y a guère que sur le front des vaccins que les nouvelles sont bonnes, avec une étape de plus franchie par le laboratoire Moderna. L’épidémie de coronavirus continue en effet de se propager outre-Atlantique, comme en Amérique du Sud.

Les principales infos à retenir :

  • 53.506 morts en France, nette baisse des réanimations et des hospitalisations
  • Macron envisage une campagne de vaccination grand public au printemps 2021
  • Des "mesures restrictives et dissuasives" voulues par Macron pour les Français voulant skier à l'étranger à Noël
  • La situation continue d’être préoccupante aux États-Unis et en Amérique du Sud

En France, la décrue épidémique se poursuit

L'épidémie de coronavirus a fait 365 morts à l'hôpital en 24 heures et 410 morts en Ehpad en une semaine, selon les données de Santé publique France publiés mardi. Au total, 53.506 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie.

Le reflux se poursuit dans les services de réanimations, dans lesquels étaient hospitalisées 3.605 personnes mardi soir, contre 3.751 lundi. Idem pour les hospitalisations, avec une baisse de 619 patients en 24 heures (27.639 mardi soir contre 28.258 lundi soir). Le nombre de cas en 24 heures s'élève à 8.083, soit 2.230.571 cas officiellement recensés depuis le début de l'épidémie.

Le calendrier de la vaccination se précise en France…

Emmanuel Macron envisage une campagne de vaccination pour le grand public qui démarre "entre avril et juin" contre le Covid-19, après une première vague réservée aux publics les plus fragiles, a-t-il déclaré mardi lors d'un point de presse avec le Premier ministre belge Alexander De Croo. Le chef de l'Etat prévoit pour début 2021 "une première campagne de vaccination très ciblée, avec des vaccins de première génération", suivie d'une "deuxième vague de vaccination qui s'ouvrira, quelque part entre avril et juin qui, elle, sera plus large et plus grand public et qui ira vers une stratégie de vaccination du plus grand nombre", a-t-il expliqué.

"Il ne s'agira pas d'une stratégie de vaccination obligatoire mais d'une stratégie de conviction et de transparence", a réaffirmé le chef de l'Etat. La première phase de la vaccination aura lieu "dès que possible après les homologations des autorités sanitaires européennes, entre fin décembre et début janvier. Mais "il ne s'agira pas d'une campagne grand public, compte tenu des doses auxquelles nous aurons accès pour nos pays", a-t-il souligné.

Le Premier ministre Jean Castex a confirmé pour sa part à l'Assemblée nationale que les personnes âgées résidant en Ehpad seraient vaccinées en priorité contre le Covid-19, conformément aux recommandations de la Haute autorité de santé rendues lundi, ajoutant qu'il détaillera la stratégie gouvernementale "dès jeudi". 

Cette première phase, a ajouté Emmanuel Macron, sera réalisée avec des vaccins de première génération "sur lesquels on a peu de recul et dont les conditions de conservation et de logistique sont assez complexes, -80 ou -20 degrés à ce stade, et qu'on va plutôt réserver aux publics les plus sensibles".

Les doses ont été réservées au niveau de la Commission européenne, a rappelé le président français, avec "une clé de répartition entre les États membres en fonction de la population", afin d'éviter une "course contre-productive".

… Mais aussi en Europe et aux États-Unis

Le même jour, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé avoir reçu les demandes d'autorisation sur le continent de Pfizer/BioNTech et de Moderna pour leurs vaccins respectifs, qui affichent tous deux un taux d'efficacité proche de 95%. Le régulateur devrait se prononcer sur le vaccin du tandem américano-allemand le 29 décembre "au plus tard" et sur celui du concurrent américain d'ici au 12 janvier.

De l'autre côté de l'Atlantique, l'Agence américaine des médicaments (FDA) a aussi été sollicitée par Pfizer/BioNTech et, depuis lundi, par Moderna. En cas de feu vert, les deux vaccins pourraient être disponibles dès ce mois-ci aux Etats-Unis, pays qui paie le plus lourd tribut humain à la pandémie avec 268.103 morts.

Les États-Unis s'apprêtent à subir un essor des contaminations, après les célébrations de Thanksgiving marquées par les déplacements de millions de personnes à travers le pays. "Nous pourrions voir une nouvelle flambée s'ajouter à la flambée" actuelle, a prévenu le directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses, Anthony Fauci. Dans ce contexte, le docteur Scott Atlas, membre de la cellule de crise de la Maison-Blanche sur le coronavirus, critiqué pour ses prises de positions contre les mesures de confinement et le port du masque, a annoncé sa démission lundi. Pays le plus endeuillé au monde par la pandémie, les États-Unis totalisent plus de 267.000 morts et au moins 13,5 millions de cas.

Macron envisage des "mesures restrictives et dissuasives" pour les Français voulant skier à l'étranger à Noël

Emmanuel Macron a indiqué mardi que le gouvernement envisageait de prendre "des mesures restrictives et dissuasives" pour empêcher les Français d'aller skier à l'étranger, notamment en Suisse, à Noël alors que les remontées mécaniques seront fermées en France. "S'il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français" et pour "ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France", a expliqué le chef de l'Etat devant la presse, après avoir reçu le Premier ministre belge Alexander de Croo.

Une mise en garde et une déclaration d’intention dans un contexte particulier : l’Autriche, la Suisse et, dans une moindre mesure, l’Espagne ne prévoient pas forcément de fermer leurs stations à Noel. Des discussions restent en cours aux niveaux locaux mais à défaut de pouvoir contraindre nos voisins à fermer leurs stations, Emmanuel Macron envoie donc un message aux skieurs français.

Selon nos informations, la possibilité d’une quarantaine est évoquée pour toute personne qui reviendrait de ces zones. Est-ce suffisamment dissuasif et restrictif, pour reprendre les mots du Président ? Est-ce par ailleurs réaliste d’un point de vue des contrôles alors qu’aujourd’hui les frontières ne sont pas fermées avec nos voisins ? Il y a encore beaucoup de questions derrière cette affirmation du Président.

La Tour Eiffel rouvrira le 16 décembre

Fermée pour cause de reconfinement, la Tour Eiffel a annoncé mardi sa réouverture à compter du 16 décembre, sur son compte Twitter officiel.

"Je me réjouis de vous retrouver à nouveau dès le 16 décembre, de 10H30 à 18H30 (dernier accès vers 17H15) ! Vous pouvez réserver votre visite dès maintenant", a écrit l'un des monuments les plus visités au monde sur son compte. "Afin d'accueillir à nouveau le public dans les meilleures conditions, la Tour Eiffel appliquera les plus strictes mesures sanitaires", est-il précisé sur le site.

Du mieux en Europe, mais de la prudence

En Europe, où le rythme des contaminations a décéléré, l'allègement des restrictions se poursuit de manière prudente dans plusieurs pays, comme en Italie et en France, où les bars et les restaurants restent toutefois fermés. Les commerces rouvriront mardi en Belgique mais le confinement partiel restera en vigueur. Une pétition lancée dans le cadre d'une "Initiative citoyenne européenne" (ICE), dont les promoteurs espèrent recueillir plus d'un million de signatures, vise à faire du vaccin contre le Covid-19 un "bien commun", gratuit et accessible à tous.

Les pubs et restaurants du Pays de Galles ne pourront plus servir d'alcool et devront fermer à 18H00 à partir de vendredi afin de limiter la propagation de l'épidémie avant Noël, a annoncé lundi le Premier ministre gallois, Mark Drakeford. Les cinémas, bowlings et autres lieux de divertissement intérieurs devront pour leur part fermer dans le cadre de ce nouveau tour de vis dans cette province britannique d'environ 3 millions d'habitants.

Le continent européen compte désormais plus de 410.000 morts du Covid-19.

La pandémie a fait au moins 1,46 million de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi matin. Plus de 63,2 millions de cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie. Les États-Unis comptent le plus de morts (268.103), devant le Brésil (173.120), l'Inde (137.621), le Mexique (105.940) et le Royaume-Uni (58.448).