Covid-19 : 108.343 morts au total, la baisse se poursuit en réanimation

, modifié à
  • A
  • A
La baisse se poursuit en France dans les services de soins critiques.
La baisse se poursuit en France dans les services de soins critiques. © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
La France a retrouvé un semblant de normalité mercredi soir, avec la réouverture des terrasses, tandis que la situation épidémique continue de s’améliorer dans le pays. En Europe, les eurodéputés et les Etats membres ont trouvé un accord sur la mise en place du certificat sanitaire européen destiné à faciliter les voyages dans l'UE cet été.
L'ESSENTIEL

La France s'est réveillée jeudi matin avec le sentiment d’un certain retour à la normale, au lendemain de la réouverture des terrasses, prises d’assaut, des lieux culturels et des magasins non-essentiels. Un sentiment accompagné par une poursuite de la décrue de patients Covid dans les hôpitaux et en réanimation jeudi soir. Les territoires d’outre-mer, à l’exception notable de la Guyane, commencent eux aussi à voir une levée des restrictions, avec la fin progressive des motifs impérieux pour s’y rendre ou en revenir. La vaccination de tous les adultes, initialement prévue pour le 15 juin, est avancée au 31 mai, a annoncé Jean Castex jeudi après-midi.

De leur côté, les eurodéputés et les Etats membres ont trouvé un accord sur un certificat sanitaire européen destiné à faciliter les voyages dans l'UE cet été.

Les principales infos à retenir

- La baisse se poursuit dans les services de réanimation

- Les vaccins sont efficaces contre "tous les variants" du coronavirus, affirme l'OMS

- Le gouvernement avance l'ouverture de la vaccination pour tous les adultes au 31 mai

- Feu vert pour le certificat sanitaire européen

En France, les indicateurs poursuivent leur amélioration en réanimation

Le nombre de malades du Covid-19 dans les services de réanimation a continué à baisser jeudi, alors que le gouvernement a décidé d'avancer de deux semaines, au 31 mai, l'ouverture de la vaccination à tous les adultes. Le nombre de personnes en soins critiques, qui était repassé mercredi sous la barre des 4.000, est tombé à 3.769, avec 202 nouvelles admissions au cours des dernières 24 heures, selon Santé publique France.

Le nombre total de malades du Covid-19 hospitalisés est de 20.750, avec 709 nouvelles admissions. Le nombre de nouveaux décès à l'hôpital s'élève à 137, portant le total à 108.343 personnes depuis mars 2020, au début de l'épidémie. Le nombre de cas de contamination est de 15.415.

Accord entre eurodéputés et Etats membres sur le certificat sanitaire européen 

Les eurodéputés et les Etats membres ont trouvé jeudi un accord sur le certificat sanitaire européen destiné à faciliter les voyages dans l'UE cet été malgré la pandémie, ouvrant la voie à sa mise en oeuvre avant la fin juin, selon des sources européennes.

Les représentants du Parlement européen et des Vingt-Sept sont parvenus à un compromis au terme d'une quatrième séance de négociations, selon ces sources.

Les vaccins efficaces contre "tous les variants" du coronavirus, affirme l'OMS

Les vaccins actuellement disponibles et approuvés sont jusqu'à présent efficaces contre "tous les variants du virus", a assuré jeudi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), tout en appelant à continuer à agir avec "prudence" face au Covid-19.

Car si en Europe la situation sanitaire s'améliore, les voyages internationaux doivent toujours être évités "face à une menace persistante et à de nouvelles incertitudes", a prévenu Hans Kluge, le directeur de l'OMS Europe, notamment celles liées au nouveau variant préoccupant, décelé d'abord en Inde mais identifié dans la moitié de la cinquantaine de pays de la zone.

L'ouverture de la vaccination pour tous les adultes avancée au 31 mai

La vaccination de tous les adultes, initialement prévue pour le 15 juin, est avancée au 31 mai, a annoncé Jean Castex jeudi après-midi. La campagne de vaccination va par ailleurs être accélérée pour les professions prioritaires, comme les professeurs ou les forces de l'ordre, quel que soit leur âge.

Cette accélération du calendrier intervient alors que la France a franchi le 15 mai le cap des 20 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin. Le prochain objectif du gouvernement est d'atteindre les 30 millions de personnes primo-vaccinées au 15 juin. 

Levée progressive des motifs impérieux en outre-mer, sauf en Guyane

Le gouvernement commence mercredi à supprimer l'obligation de justifier d'un motif impérieux pour les voyages depuis ou vers les territoires d'outre-mer, en parallèle des assouplissements ayant lieu dans l'hexagone, sauf en Guyane où le nombre de contaminations augmente. L'obligation de présenter un test PCR négatif de moins de 72H reste valable pour toutes les destinations. Le calendrier et le détail des mesures, propres à chaque territoire, s'adapteront cependant "à la situation et à la dynamique épidémique", souligne le texte. Les motifs impérieux sont levés dès mercredi entre l'Hexagone et les îles de Saint-Pierre-et-Miquelon et de Saint Barthélémy. Ils le seront le 9 juin entre l'Hexagone et la Guadeloupe, la Martinique, et Saint-Martin.

Réouverture partielle et soulagement

Des terrasses de bars et restaurants animées, des visiteurs dans les musées, des spectateurs dans les cinémas et les théâtres : la France, privée de loisirs depuis plus de six mois, a retrouvé un début de normalité mercredi. Si le couvre-feu reste en vigueur, il est désormais repoussé de deux heures (à 21h) tandis que commerces "non essentiels" ont rouvert, avec des normes strictes de fréquentation.

Mais c’et bel et bien un souffle de liberté qui a soufflé sur l’Hexagone, avec des terrasses pleines et des files d’attente devant les cinémas. La Fédération nationale des cinémas français (FNCF) table d’ailleurs sur 200.000 entrées, soit le double d'un mercredi normal, malgré une jauge fixé à 35% de la capacité des salles.

Ce train de réouvertures marque la deuxième étape du plan en quatre phases annoncé fin avril par Emmanuel Macron. Il doit se poursuivre le 9 juin par la réouverture des cafés et restaurants en intérieur, des jauges moins strictes et un couvre-feu à 23H00, avant de disparaître le 30 juin si la situation le permet.

Des préfets lèvent l'obligation de port du masque à l'extérieur

Les habitants de Réding, dans le Grand Est ont poussé mercredi un "ouf" de soulagement. Le préfet de la Moselle a levé cette semaine l'obligation du port du masque dans les communes de moins de 2.500 habitants "au regard de l'amélioration notable des indicateurs sanitaires" dans le département. Alors que gouvernement disait mercredi "espérer fortement" que cela sera possible dans tout le territoire cet été, des villes et préfectures, comme dans le Grand Est et Nouvelle-Aquitaine, anticipent une levée de l'obligation. "C'est chouette parce que moi, je transpire avec !", lance un habitant de Réding, sourire au lèvre et masque dans la poche. Retrouvez ici notre reportage.

Des milliardaires en plus grâce aux vaccins, la Silicon Valley en accusation

Les vaccins contre le Covid ont permis à au moins neuf personnes de devenir milliardaires, dont le PDG français de Moderna Stéphane Bancel, et leur fortune cumulée permettrait de vacciner les pays les plus pauvres, a affirmé jeudi l'ONG Oxfam. Ces nouvelles fortunes ont émergé "grâce aux profits faramineux des groupes pharmaceutiques qui ont un monopole sur la production de vaccins contre le Covid", estime Oxfam dans un communiqué publié avant un sommet mondial sur la santé du G20, vendredi à Rome. Ces chiffres se basent sur le classement du magazine américain Forbes et sont publiés par la "People's Vaccine Alliance", dont fait partie Oxfam, qui regroupe des organisations et personnalités réclamant la gratuité des vaccins contre le Covid partout dans le monde.

Par ailleurs, l’ONG ActionAid a affirmé que si les Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) payaient leur véritable part d'impôts, les pays du G20 auraient perçu 32 milliards de dollars de taxes supplémentaires, de quoi vacciner tous les humains sur la planète. L'association tente d'alerter l'opinion avant la réunion vendredi du groupe des vingt pays les plus riches au monde sur le thème des solutions à la crise sanitaire. Les géants des technologies "ont des marchés dans le monde entier et ont accumulé des milliards en profits pendant la pandémie. Si la fiscalité sur les sociétés était juste, les gouvernements pourraient (...) financer de meilleurs systèmes de santé pour mettre fin à la pandémie et amorcer la reprise", souligne l'ONG dans un communiqué.

Plus de 3,4 millions de morts

La pandémie a fait au moins 3.406.803 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi. Après les Etats-Unis (587.836), les pays comptant le plus grand nombre de morts sont le Brésil (441.691), l'Inde (283.248), le Mexique (220.746), et le Royaume-Uni (127.691). Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués.

Europe 1
Par Rémi Duchemin, avec AFP