Rungis se lance dans la livraison à domicile pour "continuer de nourrir les Parisiens"

  • A
  • A
Partagez sur :
Pour faire face à l'épidémie de coronavirus et à ses conséquences économiques, le marché de Rungis s'adapte. Dès lundi matin, un service de livraison à domicile est disponible pour les particuliers dans la région francilienne.  "Nous allons continuer de nourrir les parisiens comme on le fait tous les jours, 360 jours sur 365", espère Stéphane Layani, PDG de Rungis.
INTERVIEW

Le "ventre de Paris" se lance dans la livraison à domicile pour faire face aux mesures de confinement nécessaires à l’endiguement du Covid-19. Ce lundi, le marché de Rungis ouvre aux particuliers le service habituellement réservé à la restauration "Rungis livré chez vous", à partir de 50 euros de commande et pour les franciliens. "Nous allons continuer de nourrir les parisiens comme on le fait tous les jours, 360 jours sur 365", espère Stéphane Layani, PDG de Rungis, au micro d'Europe 1. 

Le dispositif est en test depuis ce lundi, mais déjà les clients étaient au rendez-vous. "On a été pris d’assaut", confie le PDG. "Beaucoup de gens souhaitent rester confinés et trouvent plus pratique d’avoir les produits de Rungis, de meilleur qualité, 100% français, issus de l’agriculture locale, chez eux."

 

Compenser la fermeture des marchés 

Dans certains secteurs, l'activité se porte légèrement mieux que la semaine précédente. "Il y a un peu plus d’activités aux fruits et légumes, à la viande", explique Stéphane Layani. La fermeture des marchés de plein-vent et des restaurants contraignent les filières à repenser la distribution des produits.

"Rien que dans le Val-de-Marne, il y a cinq dérogations pour les marchés. On a besoin de compenser ça. On va travailler avec les gens des marchés pour les commandes, avec des militaires également, pour apporter le même service que d’habitude, dans tous les domaines : marée, viande, fromage, fruits et légumes", assure le PDG de Rungis. 

Le secteur de la poissonnerie très touché

Le secteur de la marée est le plus frappé par la situation actuelle. "50% des poissons sont mangés aux restaurants et dans les cantines", décrypte Stéphane Layani. "Le reste, ce sont les poissonneries et les marchés de plein-vent." Pourtant, cinq opérateurs de Rungis ont décidé de rester ouvert. "Je leur rends hommage. C’est difficile de travailler avec peu de produits et de personnel."

 

 

Le PDG de Rungis a également annoncé des discussions avec les syndicats de grossistes pour se mettre d'accord sur des mesures d'aide. "On va faire des suspensions de loyers, même des remises dans certains cas", assure Stéphane Layani, qui encourage les commerçants à entreprendre les démarches pour bénéficier des dispositifs mis en place par le gouvernement.  

Europe 1
Par Mathilde Durand