Coronavirus : l'Académie de médecine défend les masques en tissu "faits maison"

  • A
  • A
L'Académie de médecine ne s'oppose pas à la poursuite du port du masque en tissu fait maison. 1:10
L'Académie de médecine ne s'oppose pas à la poursuite du port du masque en tissu fait maison. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Comme l'OMS, l'Académie de médecine contredit le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a recommandé jeudi aux Français "de ne plus utiliser de masque artisanal". "Ces variants se transmettent de la même façon. On s'en prémunit donc de la même façon", estime Yves Buisson de l'Académie de médecine, samedi sur Europe 1.
INTERVIEW

Les autorités sanitaires françaises se divisent sur l'efficacité du masque en tissu fabriqués à la maison pour limiter les contaminations au coronavirus et à ses nouveaux variants. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a recommandé aux Français "de ne plus utiliser de masque artisanal" jeudi soir sur TF1, car celui-ci ne serait pas assez filtrant. Le lendemain, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a pris le contrepied du ministre en indiquant que les masques en tissu étaient toujours aussi efficaces, même face aux nouveaux variants, car le mode de transmission reste le même.

Même son de cloche du côté de l'Académie de médecine. "Ces variants sont tout de même des coronavirus du Covid, ils sont exactement de la même taille et se transmettent exactement de la même façon. Donc, on s'en prémunit exactement de la même façon", estime Yves Buisson, président du groupe Covid-19 de l'Académie, samedi sur Europe 1.

"Le gouvernement veut durcir la méthode sans avoir de raison scientifique"

Pour le scientifique, il ne faut pas ajouter de la confusion à la confusion. "On demande aux gens qui avaient constitué des stocks de masques en tissu ou de masques qu'ils avaient confectionnés eux-mêmes de mettre tout ça à la poubelle pour acheter des masques chirurgicaux. C'est une mesure qui risque d'être mal acceptée, mal suivie", poursuit-il. "Le même gouvernement qui avait dit au départ qu'il ne fallait pas le porter veut désormais durcir la méthode sans avoir de raison scientifique pour expliquer ce durcissement..."

Pour Yves Buisson, donc, "ce n'est pas en mettant des masques plus filtrants qu'on arrêtera le variant" mais plutôt "en respectant les consignes de port du masque obligatoire dans l'espace public et en respectant" les gestes barrières.

Parmi ces gestes, l'Académie de médecine préconise de "ne pas parler dans les espaces publics, dans les métros, même si on porte le masque". "C'est des petites choses, mais enfin il n'y a pas de petites mesures" face au Covid-19, conclut le spécialiste.

Europe 1
Par Marion Gauthier, édité par Jonathan Grelier