"Une oasis dans le désert" : à Paris, des bars vendent de l'alcool à emporter

  • A
  • A
bar alcool déconfinement 1:25
Certains bars et restaurants vendent de l'alcool à emporter à Paris (photo d'illustration). © AFP
Partagez sur :
Les apéros dans l'herbe se multiplient dans les grandes villes, et notamment dans la capitale, pour pallier à la fermeture des bars, maintenue malgré le déconfinement. Certains établissements ont cependant choisi de rouvrir d'ores et déjà leurs terrasses et d'organiser ainsi la vente d'alcool à emporter.
REPORTAGE

Cafés et restaurants pourraient rouvrir le 2 juin, après près de trois mois de fermeture dus à l'épidémie de coronavirus... Mais certains ont déjà rouvert leurs terrasses de manière informelle. Dans la capitale, privée de ses parcs, les points de vente d’alcool à emporter se multiplient ainsi et l’apéro déconfiné se partage dans la rue, redonnant vie aux quartiers. "Ça sent la fin de l’enfer", témoigne ainsi Maxime, gérant d'un bar, dans un soupir de soulagement. "Je crois que ce qui a été le plus dur, ça a été de se promener et de voir tout fermé." 

"Ça ne me pose pas de problème"

Les habitudes ont repris dans ce bistrot du 14ème arrondissement. La pergola a été déployée, quelques tables installées mais pas de chaises. Seuls deux clients portent un masque, pas très pratique pour siroter sa bière. "A partir du moment où les gens qui viennent d’endroits différents restent éloignés ça ne me pose pas de problème", commente Maxime. La survie de son établissement dépendait selon lui de cette ouverture partielle.

Dans un bar-restaurant du 11ème arrondissement, une dizaine de voisins sont eux rassemblés devant la baie vitrée grande ouverte. Une table fait office de séparation, pour que personne n'entre à l'intérieur, et sert de comptoir. "On a vu la lumière et les gens qui buvaient à l’extérieur, on s'est dit 'voilà on peut prendre un verre'", s'amuse Marie, la quarantaine. Comme un retour vers ses années étudiantes, elle est assise sur le trottoir avec ses amis à moins et un gobelet en plastique dans la main. "[C'est] comme une oasis dans le désert !"

Europe 1
Par Marion Gauthier édité par Antoine Cuny-Le Callet