Vacances d'été : après le confinement, "un désir d'espace, de pleine nature"

  • A
  • A
Selon Protourisme, les réservations montrent un désir de nature et d'espace (photo d'illustration). 1:28
Selon Protourisme, les réservations montrent un désir de nature et d'espace (photo d'illustration). © PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre l'a annoncé cette semaine : les Français pourront partir en vacances d'été. Un été 2020 qui sera "bleu blanc rouge" et donc centré sur les départs en France, selon le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne. Mais avec la peur d'une reprise des contaminations, à quoi vont ressembler ces congés, pour ceux qui prendront des vacances ?

Les vacances d'été auront bien lieu ! Le Premier ministre Edouard Philippe l’a assuré cette semaine. Depuis ces annonces, les Français commencent à réfléchir plus sérieusement à leur future destination et les réservations sont en hausse. Une bonne nouvelle pour les professionnels du tourisme, qui accusaient jusqu’à présent un gros retard. Alors quelle est la tendance cette année ? Europe 1 vous a posé la question et pour le moment, avec les frontières toujours fermées, c'est la découverte de l'Hexagone qui est plébiscitée.

"Un désir d'espace, avec beaucoup moins de monde"

"La côte Atlantique en France", ou alors "une région de France qu’on connaît pas, l’occasion de découvrir notre pays qui est beau"... Pour un autre, ce sera la "Camargue, et ensuite sur la côte d’Azur, essentiellement pour faire du bateau... On a besoin de changer d’air et de voir autre chose !" Pour leurs congés, ces Français souhaitent changer d’air.. et surtout être à l’écart des autres !

Pour beaucoup, ces vacances d’été rimeront en effet avec calme et sérénité et ça ne sera pas de trop après cette période mouvementée. "Ce que l’on voit, c’est vraiment un désir d’espace, de pleine nature, avec beaucoup moins de monde. On le voit aussi pour les locations de maisons, et notamment les locations de maisons avec piscine qui sont plébiscitées", constate Didier Arino, directeur de Protourisme. Exit les villages vacances bondés, cette année la destination sera plus rurale et plus authentique.

Un gîte dans la Creuse obligé de refuser des clients

Exemple dans le gîte de Jean-Luc Coudière à Genouillac, dans la Creuse : une grande bâtisse entourée de champs, avec pour seul voisin, le cheval du pré d’à côté, bref, l’idéal pour s’isoler ! L’endroit affiche déjà complet pour cet été. "Dès lundi, après l’annonce du gouvernement, j’ai eu trois demandes de location…J’étais le premier surpris parce que d’habitude, on loue rarement plus d’une semaine en juillet. Ça va rattraper un peu le manque à gagner sur le début de l’année !" Jean-Luc a même été obligé de refuser des clients, ce qui, dit-il, n'arrive jamais.
Europe 1
Par Sophie Eychenne, édité par Séverine Mermilliod