Vacances d'été : pour Lemoyne, "il faut que les Français n'hésitent pas à réserver"

, modifié à
  • A
  • A
Lemoyne Coronavirus Tourisme 6:00
Jean-Baptiste Lemoyne était l'invité de Nathalie Lévy sur Europe 1, jeudi soir © Europe 1
Partagez sur :
Invité du "Grand journal du soir" sur Europe 1, le secrétaire d'État Jean-Baptiste Lemoyne a précisé les contours du plan du gouvernement pour soutenir le tourisme, annoncé jeudi. Il a surtout tenu à rassurer les Français sur la possibilité de réserver des vacances cet été, sans risque de voir ses billets non-remboursés.
INTERVIEW

Un "plan Marshall" pour le tourisme, avec un feu vert : jeudi, en présentant les mesures du gouvernement pour sauver le tourisme, très durement touché, Édouard Philippe a annoncé que les Français pourraient partir en France en juillet et en août. Jeudi soir, sur Europe 1, le secrétaire d'État Jean-Baptiste Lemoyne est allé un peu plus loin, en affirmant qu'"il fallait que les Français n'hésitent pas à réserver leurs vacances d'été".

Alors que 17 millions de touristes internationaux risquent de manquer à l'appel, "la reprise du tourisme va se fonder sur le tourisme domestique", anticipe Jean-Baptiste Lemoyne. "Nous avons voulu permettre à ce moteur de redémarrer" en présentant un plan d'un montant total de 18 milliards d'euros, qui servira à donner de la "flexibilité" au secteur.

"Se projeter" vers l'été

Plusieurs phases du déconfinement sont donc programmées pour le tourisme. Celle du 11 mai au 2 juin, que nous vivons actuellement, trois semaines pendant lesquelles "on est dans une phase où c'est un tourisme de proximité" qui prévaut, à moins de 100 km. "Il y a une offre qui rouvre, avec des petits sites", affirme le secrétaire d'État.

Ensuite, dès le 2 juin, c'est une autre phase qui devrait s'ouvrir : "Petit à petit, si la situation sanitaire le permet, on pourra élargir ce cercle", prévient Jean-Baptiste Lemoyne, qui donne rendez-vous le 25 mai pour la présentation de la deuxième phase du déconfinement par Édouard Philippe.

"Il est important que les Français puissent préparer leurs déplacements. Nous avons obtenu l'engagement des professionnels pour faire en sorte que les Français puissent annuler leurs séjours en cas de pépins", assure-t-il. Selon lui, ils peuvent "sans crainte se projeter et commencer à regarder (des locations, ndlr) et rien que ça, c'est important".