Visites dans les Ehpad : "Ça ne va pas pouvoir se faire tout de suite pour tout le monde"

, modifié à
  • A
  • A
Les conditions des visites aux résidents des Ehpad vont être extrêmement strictes.
Les conditions des visites aux résidents des Ehpad vont être extrêmement strictes. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Les visites des familles aux résidents des Ehpad vont pouvoir reprendre à partir de ce lundi, comme annoncé dimanche par le ministre de la Santé. Invité d'Europe 1, lundi, le député Jérôme Guedj, missionné par Olivier Véran sur cette question, a toutefois prévenu que les conditions de sécurité sanitaire seraient très strictes.
INTERVIEW

La mise en place d'un "droit de visite" des familles aux pensionnaires des Ehpad dès lundi était l'une des annonces fortes de la conférence de presse du Premier ministre et du ministre de la Santé sur le coronavirus, dimanche. Alors que les contours de cette mesure étaient encore flous, le député Jérôme Guedj a tenu à prévenir, au micro d'Europe 1 lundi, que les conditions seraient drastiques, loin d'un retour à la normale : "Ça ne va pas pouvoir se faire tout de suite pour tout le monde", a-t-il déclaré.

Les effets néfastes de l'isolement semblent se faire ressentir chez les résidents des Ehpad, confinés depuis le 11 mars. Missionné par Olivier Véran sur cette problématique, Jérôme Guedj a rapporté de nombreux cas "d’apathie, de déprime, de perte d'appétit" des personnes âgées. "Cela peut aller jusqu'à une forme de détresse psychologique", décrit le député, qui juge le rétablissement des visites nécessaires.

Soumis à l'approbation des chefs d'établissements

Il a pourtant dû tempérer l'enthousiasme des 600.000 résidents d'Ehpad et de leurs familles. La tenue de ces visites sera soumise à l'approbation des chefs d'établissements : "Les Ehpad vont contacter les familles, proposer des rendez-vous et on va poser des conditions strictes." Des aménagements seront de fait essentiels pour l'ouverture des établissements au public.

Jérôme Guedj s'est dit favorable à une rencontre entre les résidents et leurs familles "en extérieur", et dans des conditions "encore plus strictes" quand cela ne sera pas possible. "Les familles ne pourront pas rentrer directement dans l’établissement, il faudra passer par un sas de déshabillage", a-t-il posé, ajoutant qu'un circuit devrait être mis en place afin qu'elles ne croisent aucun autre pensionnaire ou membre du personnel.

Les visiteurs devront également porter masques, charlottes et blouses, équipements qui ne sont pour l'instant pas disponibles en nombre suffisant. Jérôme Guedj a concédé que la reprise des visites devrait probablement s'échelonner dans le temps.

Europe 1
Par Antoine Cuny-Le Callet