Mulhouse : l'hôpital militaire de campagne n'a plus de patients

  • A
  • A
mulhouse
Des soignants transportent un patient atteint par le coronavirus depuis l'hôpital militaire de Mulhouse, dans le Haut-Rhin jusqu'à une ambulance, le 29 mars 2020. © Sébastien Bozon / AFP
Partagez sur :
Les armées ont annoncé samedi que l'hôpital militaire installé à Mulhouse, dans le Haut-Rhin, n'a plus de patients atteints du Covid-19 à cause de la baisse du nombre de malades. 

L'hôpital de campagne des armées déployé au pied de l'hôpital civil de Mulhouse, dans le Haut-Rhin, pour le soulager face à l'épidémie de coronavirus n'a actuellement plus de patients en raison de la baisse du nombre de malades gravement atteints, a-t-on appris samedi auprès des armées.

"Il n'y a actuellement plus de patients à l'EMR-SSA (Elément militaire de réanimation du Service de santé des armées) de Mulhouse. Le dernier patient a été transféré le 7 mai", a indiqué à l'AFP une source militaire, sans préciser combien de lits étaient encore installés.

 

"À ma connaissance, il n'y a plus de patients mais encore des lits, prêts à resservir si jamais on en avait besoin", a indiqué le préfet du Haut-Rhin Laurent Touvet, lors d'une conférence de presse.

D'une capacité initiale de 30 lits, une des trois travées de cet équipement monté en quelques jours en mars sur le parking de l'hôpital public, avait été démontée le 18 avril, face à l'amélioration de la situation sanitaire dans le Haut-Rhin.

 

 

Son éventuel démantèlement complet "est une décision qui est prise au niveau gouvernemental pour voir où en France on a le plus besoin de cet hôpital et si sa présence est encore nécessaire à Mulhouse ou pas", a expliqué Laurent Touvet.

Une première en France 

À deux jours du début du déconfinement, le préfet du Haut-Rhin a souligné la difficulté à trouver un "équilibre entre la situation qui s'améliore mais dont on n'est pas sûr qu'elle se soit définitivement améliorée".

Constitué à partir d'éléments habituellement utilisés lors d'opérations extérieures pour des actes de soins de chirurgie de combat, le déploiement de l'hôpital militaire de campagne était une première sur le territoire national pour soigner des malades civils en situation de détresse respiratoire aiguë dans le cadre de l'épidémie de coronavirus, dont le Haut-Rhin a constitué un des principaux foyers français.