Grippe : l'épidémie a commencé

  • A
  • A
© GEORGES GOBET / AFP
Partagez sur :
L'épidémie de grippe s'est officiellement installée en Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur et devrait progresser dans toute la métropole. Le nombre de consultations et d'hospitalisations pour grippe ou syndrome grippal a augmenté la semaine passée et plusieurs cas graves ont été signalés.

On la sentait arriver, elle est là. L'agence sanitaire Santé publique France a indiqué aujourd'hui que l'épidémie de grippe avait officiellement commencé dans deux régions de métropole, l’Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur. Toutes les autres régions de métropole sont pour l'instant en phase pré-épidémique, mais devraient bientôt passer en phase épidémique à leur tour, note l'agence sanitaire dans son bulletin hebdomadaire. 

Une progression rapide de l'épidémie et plusieurs cas graves signalés

L'épidémie a rapidement progressé cette semaine. La semaine passée, la grippe a représenté en France un taux de consultations de 85 pour 100.000 habitants, en augmentation par rapport à la semaine précédente. L'agence sanitaire note également que "La proportion de syndromes grippaux parmi les consultations de SOS Médecins est également en augmentation (5,4% contre 4,4%)". En outre, la nombre d'hospitalisations pour grippe ou syndrome grippal "a légèrement augmenté par rapport à la semaine précédente (4,3/1.000 contre 4,1/1.000)". La grippe et les syndromes grippaux ont été à l'origine de 2.500 passages aux urgences la semaine passée, et ont entraîné 246 hospitalisations.

Parmi ces hospitalisations, plusieurs cas graves ont été admis en réanimation. Depuis le 4 novembre dernier, "135 cas graves de grippe ont été signalés" en France, dont 22 la semaine dernière. Santé publique France signale que 11 malades sont morts. L'âge moyen de ces cas graves est de 51 ans, et près de 80% présentaient des facteurs de risques, comme un âge supérieur à 65 ans, des maladies chroniques comme le diabète ou une insuffisance cardiaque et respiratoire. Les trois-quarts des malades présentant des facteurs de risques n'étaient pas vaccinés.

Une épidémie de plus parmi les épidémies hivernales

Outre la grippe, d'autres épidémies hivernales sévissent toujours en ce moment. La gastro-entérite continue de se renforcer, note le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm. Trois régions sont particulièrement touchées, les Pays-de-la-Loire, les Hauts-de-France et la Nouvelle-Aquitaine.

En revanche, l'épidémie de bronchiolite, maladie respiratoire fréquente qui touche les bébés de moins de deux ans, recule partout en métropole et est terminée en Île-de-France.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP