Encore très minoritaire en France, pourquoi le variant brésilien inquiète-t-il autant ?

, modifié à
  • A
  • A
Le variant brésilien inquiète les scientifiques. Photo d'illustration. 1:34
Le variant brésilien inquiète les scientifiques. Photo d'illustration. © AFP
Partagez sur :
Hors de contrôle au Brésil, le variant "P1" du Covid-19 inquiète les autorités en France, bien que très minoritaire sur le territoire et dominé par le variant anglais. Les virologues réclament notamment plus de mesures de contrôles pour les personnes revenant du Brésil.  

Ce variant "P1" pourrait-il aggraver une situation sanitaire déjà bien dégradée en France ? Alors que le pays est aux prises avec la troisième vague de l'épidémie de coronavirus, le variant brésilien inquiète les médecins, mais aussi le gouvernement. Ce dernier a d'ailleurs décidé de suspendre "jusqu'à nouvel ordre" tous les vols avec le Brésil. Car s'il est encore très peu répandu sur notre territoire, sa très forte contagiosité et sa potentielle résistance aux vaccins représentent une menace prise très au sérieux. 

Le variant "P1" se développe à une vitesse folle en Amérique du sud et au-delà. Au Chili, il est partout, et remonte aussi au Canada et aux Etats-Unis. Mais les scientifiques s'inquiètent aussi car les vaccins ne seraient pas si efficaces contre ce variant. 

0,5% des contaminations en France

Le "P1" est davantage présent dans le nord-est du pays, mais aussi dans la Creuse, en Vendée et en Guyane. Mais pour l'instant, il reste très minoritaire en France, et ne représente que 0,5% des contaminations, le variant britannique, largement majoritaire, ne lui laissant pratiquement pas de place pour se développer.

Mais il faut continuer de séquencer tous les tests PCR où il y a un doute pour surveiller l'évolution de ce variant dans les nouvelles contaminations, réclame Christine Rouzioux, virologue et membre de l'Académie de médecine. "Il faut contrôler ce qui se passe sur le pays avec du séquençage en très grand nombre, pour savoir où il y a des virus brésiliens et comment il faut isoler ces personnes", explique-t-elle à Europe 1. 

Renforcer les contrôles ?

Certains virologues réclament aussi plus de mesures que l'arrêt des vols entre la France et le Brésil, où la situation totalement hors de contrôle inquiète Yannick Simonin, virologue à l'Inserm. "Une forte circulation virale et une forte circulation du variant dans un pays qui ne contrôle pas l'épidémie, cela peut aboutir à l'apparition de nouveaux variants. Il est important de les empêcher d'arriver sur le territoire", indique-t-il. 

Ces virologues évoquent notamment la possibilité de contraindre les passagers en provenance du Brésil à un isolement plus strict et davantage contrôlé par les autorités. Mais la question est désormais géopolitique : comment mettre la pression sur le Brésil pour mieux contrôler son épidémie ?