Mayenne : le port du masque dans les lieux publics clos étendu à tout le département

, modifié à
  • A
  • A
La circulation du virus est en augmentation en France.
La circulation du virus est en augmentation en France.
Partagez sur :
Les autorités sanitaires mettent en garde depuis plusieurs jours sur une augmentation de la circulation du coronavirus en France, où une hausse du nombre de cas a été constatée dans plusieurs zones comme la Mayenne ou la Nouvelle-Aquitaine. En Espagne, à Barcelone, les habitants sont invités à rester chez eux. Sur le plan économique, les négociations se poursuivent à Bruxelles sur un plan de relance massif. 

Si l'épidémie de coronavirus reste sous contrôle en France, l'apparition de nouveaux clusters et l'augmentation de la circulation du virus inquiètent les autorités. Une hausse du nombre de cas a ainsi été constatée en Mayenne, en Nouvelle-Aquitaine, en Bretagne, ou encore en Île-de France. Dans le pays, 30.152 personnes sont mortes depuis le début de la crise. Par ailleurs, la maladie continue sa progression dans le monde entier, et les cas repartent également en Espagne, où les habitants de Barcelone sont invités à "rester chez eux".

Les principales informations à retenir

  • 30.152 personnes sont mortes en France depuis le début de l'épidémie
  • La circulation du virus augmente sur le territoire
  • Les négociations à Bruxelles autour du plan de relance se heurtent à l'inflexibilité de certains Etats

30.152 décès en France

L'épidémie a fait 14 morts depuis jeudi, portant le nombre total de décès à 30.152 depuis le début de l'épidémie en France, a annoncé vendredi la Direction générale de la Santé. Selon le bilan quotidien de la DGS, 19.611 personnes malades du Covid-19 sont décédées dans les hôpitaux français. Les chiffres dans les établissements sociaux et médico-sociaux, dont les Ehpad, seront actualisés le mardi 21 juillet. La baisse du nombre de malades atteints d'une forme grave, en réanimation, se poursuit très légèrement, avec 477 patients, soit quatre de moins depuis jeudi. Au total, 6.688 personnes sont hospitalisées pour une infection Covid-19 et 119 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures. 

La circulation du virus augmente

La DGS pointe également une augmentation de la circulation du virus sur le territoire. "3.800 cas par semaine, hausse des recours à SOS médecins, des passages aux urgences, du nombre de 'clusters', 600 hospitalisations par semaine dont plus de 70 en réanimation", souligne-t-elle dans son communiqué.

Cette situation "s'inscrit dans le contexte où une proportion très insuffisante de patients présentant des symptômes réalisent un test virologique", avertit l'organisme, qui recommande l'adoption "collectivement et rigoureusement (d)es mesures de prévention, dont le port du masque dans les espaces collectifs clos".

Signe que le virus continue à circuler sur le territoire : le nombre de nouveaux "clusters" (512 cas groupés, y compris ceux détectés en Ehpad, depuis le 9 mai, dont 16 nouveaux depuis jeudi, mais 324 clôturés). "La progression de la transmission du virus se confirme", estime aussi Santé Publique France dans son rapport épidémiologique hebdomadaire publié vendredi. "En dehors de la Mayenne, la progression demeure cependant modérée et donc maîtrisable par l'application stricte des mesures par chacun de nous". Pour sa part, "la Mayenne connaît une évolution épidémique rapide, selon Santé Publique France, et est classée en niveau de vulnérabilité élevé tandis qu'en Guyane, au même niveau, "le pic épidémique parait avoir été dépassé". Enfin, à Mayotte, "le pic épidémique a été dépassé et l'épidémie poursuit sa diminution", souligne Santé Publique France.

En Bretagne, la situation sanitaire n'est "pas alarmante", mais le taux de reproduction est évalué à 2,62. 123 nouveaux cas ont été détectés depuis mercredi. Enfin, en Provence-Alpes-Côte d'Azur et en Nouvelle-Aquitaine, dix nouveaux foyers de contamination ont été détectés ces derniers jours.

Mayenne : le port du masque dans les lieux publics clos étendu à tout le département

Le port obligatoire du masque dans les lieux clos recevant du public, imposé depuis jeudi à Laval et dans cinq communes périphériques, est étendu depuis vendredi soir à tout le département de la Mayenne, a appris l'AFP auprès de la préfecture. Une décision prise "après concertation avec les représentants des maires et compte tenu de la persistance d'une situation sanitaire plaçant le département de la Mayenne en 'vulnérabilité élevée' en matière de Covid-19", peut-on lire dans un communiqué vendredi soir. 

La Mayenne a dépassé légèrement le seuil d'alerte avec 50,1 nouveaux cas pour 100.000 habitants détectés en sept jours. Un plan de dépistage massif de toute la population âgée de plus de 10 ans, soit environ 300.000 personnes, a été lancé en début de semaine dans ce département.

Plan de relance : blocage des négociations à Bruxelles 

Pour tenter de surmonter la crise économique provoquée par le virus, les dirigeants européens reprennent samedi à Bruxelles leurs difficiles négociations, entamées la veille, sur un plan de relance massif. Le but de ce sommet, à l'issue très incertaine et qui pourrait se prolonger jusqu'à dimanche, est de trouver un accord sur un projet d'aide post-coronavirus de 750 milliards d'euros, financé par un emprunt commun. Il se compose de 250 milliards d'euros de prêts et - surtout - de 500 milliards de subventions, qui n'auront donc pas à être remboursées par les Etats bénéficiaires (Italie et Espagne principalement).

La proposition s'est heurtée vendredi à l'inflexibilité des Etats adeptes de l'orthodoxie budgétaire (dits "frugaux"), Pays-Bas et Autriche en tête, qui veulent réduire l'enveloppe des subventions. Après plus de sept heures de discussions en conclave vendredi, les "27" se sont retrouvés pour un dîner où les échanges se sont tendus en raison de la position jugée trop dure des Pays-Bas sur le contrôle des fonds qui pourraient être distribués.

Les Barcelonais invités à "rester chez eux"

En Espagne, les habitants de Barcelone ont été appelés vendredi à "rester chez eux", face à un quasi triplement en une semaine du nombre de cas. C'est "la dernière chance" pour éviter des mesures plus strictes, a averti Meritxell Budo, la porte-parole du gouvernement régional catalan. Les autorités ont aussi annoncé la fermeture des cinémas, théâtres et discothèques, l'interdiction des réunions de plus de dix personnes et des visites dans les maisons de retraite, la limitation de la capacité d'accueil à 50% dans les bars et les restaurants.

Les autorités espagnoles surveillent depuis plusieurs jours plus de 120 foyers actifs, en particulier en Catalogne.

Plus de 590.000 morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 596.742 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi à 11H00 GMT. Plus de 14 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, avec 139.266 décès. Suivent le Brésil avec 77.851 morts, le Royaume-Uni (45.119), le Mexique (38.310) et l'Italie (35.028).