Coronavirus : 25.809 décès en France, la Sarthe passe en vert

, modifié à
  • A
  • A
La pandémie de coronavirus a provoqué la mort de plus de 25.800 personnes en France.
La pandémie de coronavirus a provoqué la mort de plus de 25.800 personnes en France. © AFP
Partagez sur :
La pandémie a fait près de 26.000 morts en France, mais les réanimations continuent de baisser. La Sarthe passe en vert sur la carte du déconfinement. Edouard Philippe présentera de son côté, jeudi à 16h, les détails du début du confinement. 
L'ESSENTIEL

Le bilan de la pandémie de coronavirus s'élève à 25.809 morts en France, mais les réanimations continuent cependant de baisser, selon le dernier bilan donné mercredi soir par les autorités. La Sarthe passe de l'orange au vert sur la carte du déconfinement, dont les détails seront justement présentés jeudi à 16h par le Premier ministre Edouard Philippe. Emmanuel Macron a de son côté dévoilé mercredi les premières orientation du plan pour le secteur de la culture. 

Le bilan de l'épidémie s’élève désormais à plus de 25.500 morts en France et plus de 257.000 décès dans le monde. En Europe, le déconfinement a débuté dans plusieurs pays, notamment en Allemagne, qui a annoncé mercredi la reprise prochaine de son prestigieux championnat de football, la Bundesliga, dès le 15 mai prochain.

Les informations à retenir :

  • La pandémie a provoqué la mort de 25.809 personnes en France, mais les réanimations poursuivent leur baisse
  • La Sarthe passe en vert sur la carte du déconfinement 
  • Edouard Philippe va présenter les détails du déconfinement jeudi à 16h
  • Emmanuel Macron a dévoilé mercredi les premières orientations du "plan pour la culture"
  • La Bundesliga, le championnat de foot allemand, va reprendre dès le 15 mai 

Plus de 25.800 morts, la Sarthe en vert 

L'épidémie de coronavirus a causé 278 décès supplémentaires en 24 heures en France, soit un total de 25.809 décès depuis le 1er mars, selon le dernier bilan donné mercredi soir. La pression sur les services de réanimation continue de s'alléger, avec 283 cas graves en moins, mais le nombre total de personnes hospitalisées dans ces services reste élevé à 3.147. 

La carte du déconfinement, réalisée par département, a elle évolué : la Sarthe est passée du orange au vert, en raison d'une "diminution de la circulation du virus", selon un communiqué de la Direction générale de la santé. 

synthese mercredi

Pour rappel, les départements verts pourront organiser à partir du 11 mai un déconfinement plus large que les autres.

Les détails du déconfinement présentés jeudi à 16h

Plus que quelques heures avant de connaître les détails du déconfinement. En effet, Edouard Philippe fera un point jeudi à 16h sur "l'étape du 11 mai" depuis Matignon. Le Premier ministre sera accompagné de plusieurs membres du gouvernement : Elisabeth Borne (Transition écologique), Olivier Véran (Santé), Christophe Castaner (Intérieur), Bruno Le Maire (Economie), Muriel Pénicaud (Travail) et Jean-Michel Blanquer (Education), a-t-on précisé de même source.

Emmanuel Macron annonce plusieurs mesures pour la culture

"Il faut que les lieux de création revivent", tout en s'adaptant aux contraintes de l'épidémie de coronavirus, a déclaré mercredi Emmanuel Macron, à l'issue d'une rencontre avec plusieurs personnalités du monde de la Culture. Le chef de l'Etat a notamment plaidé mercredi à ce que les droits des intermittents du spectacle "soient prolongés d'une année" au-delà des six mois où leur activité aura été "impossible ou très dégradée", c'est-à-dire "jusqu'à fin aout 2021".

Tout en annonçant cette "année blanche" très attendue par un secteur culturel sinistré, le président de la République s'est dit convaincu qu'il allait "donner suffisamment confiance pour que quasiment, on n'en ait pas besoin". "On va donner, avec beaucoup de projets, les heures" qui permettront aux intermittents de "ne pas activer ces dispositifs", a-t-il déclaré après une réunion avec des artistes de divers secteurs.

Le chef de l'Etat a également annoncé un fonds d'indemnisation pour les séries ou les tournages annulés. Il a annoncé en outre un "grand programme de commandes publiques". Plus de détails par ici.

Le déconfinement se prépare à la SNCF, grande inconnue à la RATP

Dans les transports, l'après-11 mai ne ressemblera pas à la vie avant le confinement. À la SNCF, les voyageurs "pourront connaître l'affluence dans leur train" dès la veille de leur trajet, pour décaler d'eux-mêmes leur trajet si les trains sont bondés. Les passagers seront ainsi informés de l'affluence attendue dans les trains par un système d'émoticônes, via un code couleur rouge, orange ou vert. Les TGV et Intercités seront pour leur part remplis à moitié au maximum : les réservations y seront "bloquées dès que le taux d'occupation de 50% est atteint". 

Un filtrage aura également lieu à l'entrée des gares et les masques seront obligatoires. La SNCF promet également des prix "raisonnables", avec "l'idée de faire circuler 50 à 60% des trains du quotidien". Tous les détails par ici

La PDG de la RATP Catherine Guillouard s'est pour sa part inquiétée de "la grande inconnue" du retour des voyageurs en région parisienne, son réseau ne devant fonctionner qu'à 15% de sa capacité en raison des règles de distanciation. L'entreprise publique envisage de faire circuler en moyenne 75% des métros, 75% des RER A et B, 75% des bus et de 80 à 100% des tramways, a détaillé Catherine Guillouard lors d'une audition au Sénat. Plus de détails dans notre article par ici

Vers un encadrement du télétravail ?

Confinement oblige, les chiffres du chômage partiel ont explosé en France depuis la mi-mars. 12,1 millions de salariés bénéficient de ce dispositif à ce jour, a affirmé la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, invitée d'Europe 1 mercredi matin, précisant que 998.000 entreprises en avaient fait la demande. Retrouvez l'essentiel de ses déclarations dans ce papier.

Un salarié français sur quatre a par ailleurs basculé en télétravail depuis le 17 mars. Les deux tiers d’entre eux n’avaient jusque-là jamais expérimenté cette formule. Pour eux, le changement s’est fait sans préparation préalable. Ce qui conduit les syndicats, la CGT et FO notamment, à réclamer l’ouverture d’une négociation à l’échelon interprofessionnel pour corriger les dérives qui apparaissent. (Les explications ici)

Et si le virus était présent en France depuis octobre ? 

Les spéculations sur le "patient zéro" ont été relancées ce mercredi. En effet, plusieurs sportifs qui ont participé en octobre dernier aux Jeux militaires mondiaux à Wuhan, la ville d’origine du coronavirus, ont rapporté avoir contracté une maladie similaire au coronavirus. La vice-championne olympique de pentathlon moderne Elodie Clouvel a ainsi affirmé être revenue de Chine avec des symptômes ressemblant à ceux du virus. 

Mais le ministère des Armées a assuré mercredi après-midi dans un communiqué n’avoir reçu aucun signalement de maladie pouvant, a posteriori, s’apparenter au coronavirus. Retrouvez ici notre article, qui revient sur cette histoire pour le moins opaque.

Plus de 260.000 morts dans le monde

L'épidémie a fait au moins 260.546 morts dans le monde depuis son apparition en décembre 2019 en Chine, selon un bilan établi par l'AFP. Plus de 3.710.240 cas ont été officiellement diagnostiqués dans 195 pays et territoires. 

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 71.982 décès pour plus de 1,2 million de cas. Les autres pays les plus touchés sont le Royaume-Uni (30.076), l'Italie (29.684 morts), l'Espagne (25.857) et la France (25.809)

L'Europe se rouvre, le foot va reprendre dès le 15 mai en Allemagne

C'est le symbole d'une Europe qui commence à se déconfiner : la prestigieuse et puissante Bundesliga, le championnat de foot allemand, va reprendre dès le 15 mai prochain. Si la France a tiré un trait sur la fin de sa saison, l'Angleterre avec sa Premier League, l'Espagne et l'Italie espèrent reprendre en juin.

D'autres pays ont déjà fixé leur date de reprise, dont le petit championnat des îles Féroé (9 mai), la Serbie (30 mai) ou encore la Turquie (12 juin). Le Portugal se prépare également à la reprise. En Belgique en revanche, les compétitions restent suspendues jusqu'à fin juillet.

Le retour à la normale en Allemagne va au-delà du football. Fort de derniers chiffres d'infection "très satisfaisants", Berlin a décidé mercredi de lever la quasi-totalité des restrictions imposées depuis la mi-mars à la première économie européenne pour freiner la contagion. Lisez ici notre article sur la situation outre-Rhin.