Coronavirus : 30.296 morts en France, les réanimations en hausse

, modifié à
  • A
  • A
Coronavirus Réanimations Hopital Soins
Le nombre de personnes en réanimation est en hausse pour la deuxième journée consécutive. © AFP
Partagez sur :
Le coronavirus continue de circuler sur le territoire français, avec un bilan de 30.296 morts : "Nous pouvons basculer à tout moment", avertit le Conseil scientifique. À Paris, la maire Anne Hidalgo a demandé au préfet de police de rendre obligatoire le port du masque dans plusieurs espaces publics notamment les quais de Seine et les marchés à ciel ouvert.

Alors que plusieurs villes, dont Nice, Toulouse et Lille, viennent de rendre obligatoire le port du masque dans certains lieux publics extérieurs, Anne Hidalgo aimerait faire la même chose à Paris. La maire de la capitale a demandé au préfet de police de rendre obligatoire le port du masque dans plusieurs secteurs, dont les "quais de Seine, les marchés à ciel ouvert et éventuellement les alentours des gares".

Et ce, alors que le Covid-19 continue de se propager en France, avec 30.296 morts et un nombre de réanimations en hausse. "Nous pouvons basculer à tout moment", avertit le Conseil scientifique qui insiste sur l'importance des gestes barrières. En visite à Toulon, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé une enveloppe de l'Etat de 80 millions d'euros pour le versement de primes Covid aux aides à domicile.

Les principales infos à retenir

  • Le dernier bilan fait état de 30.296 morts en France, avec une nouvelle hausse des réanimations
  • Anne Hidalgo réclame que soit rendu obligatoire le port du masque dans certains secteurs de la capitale
  • Emmanuel Macron annonce une enveloppe de 80 millions d'euros de l'État pour le versement des primes Covid aux aides à domicile
  • "Nous pouvons basculer à tout moment", avertit le Conseil scientifique qui insiste sur les gestes barrières
  • L'Amérique du Sud et les Caraïbes ont franchi le cap des 5 millions de cas
  • Plus de 18 millions de cas de contamination dans le monde

30.296 morts en France, deuxième hausse consécutive en réanimation

Le dernier bilan du ministère de la Santé a fait état mardi soir de 30.296 morts en France. Dans le détail, 19.790 personnes sont décédées au sein des établissements hospitaliers et 10.506 en établissements sociaux et médico-sociaux, un chiffre révisé à la baisse en raison d'une "correction d’erreurs de saisie". 

Si le nombre de personnes hospitalisées baisse une nouvelle fois (5.162 contre 5.198 selon le bilan communiqué lundi), celui des personnes en réanimation augmente pour la deuxième journée consécutive (388 contre 384 d'après le précédent bilan). C'est la première fois depuis début avril qu'une hausse du nombre de réanimations sur deux jours se produit.

Vers un port du masque obligatoire dans les espaces publics parisiens ?

La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a demandé au préfet de police de rendre obligatoire le port du masque dans plusieurs secteurs de la capitale dont les "quais de Seine, les marchés à ciel ouvert et éventuellement les alentours des gares", a indiqué mardi la mairie. "Berges de Seine, du canal, les marchés à ciel ouvert, éventuellement dans les alentours des gares", sont autant de lieux où le masque pourrait être rendu obligatoire, estime Anne Souyris, adjointe (EELV) chargée de la Santé. "Nous avons appelé le préfet Didier Lallement pour voir avec lui sur quelles zones on allait pouvoir se mettre d'accord", a précisé à l'AFP l'élue écologiste, confirmant une information du Monde.

Cette mesure est déjà en vigueur dans plusieurs villes, comme Lille ou Nice.

L'épidémie continue de circuler en France

"L'équilibre est fragile et nous pouvons basculer à tout moment" vers une reprise incontrôlée de l'épidémie, avertit mardi le Conseil scientifique qui guide le gouvernement, en insistant sur l'importance des mesures barrières. "L'avenir de l'épidémie à court terme est en grande partie entre les mains des citoyens", prévient l'instance dans un nouvel avis rendu public mardi. Et, au-delà de la situation cet été, le Conseil scientifique juge toujours "hautement probable qu'une seconde vague épidémique soit observée à l'automne ou l'hiver."

La Direction générale de la Santé a publié lundi son bulletin quotidien. Celui-ci fait état de 30.294 décès liés à la l'épidémie en France (+29 décès depuis vendredi). Par rapport au bilan précédent, publié le vendredi soir, le nombre de patients hospitalisés baisse. En revanche, celui des personnes dans les services de réanimation augmente. Elles sont désormais 384, contre 371 (+13). 

80 millions d'euros de l'Etat pour les primes Covid aux aides à domicile 

En visite à Toulon, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé le déblocage d'une enveloppe de l'Etat de 80 millions d'euros pour verser avec une contribution égale des départements, une prime exceptionnelle Covid aux aides à domiciles.

"Ces 160 millions d'euros vont permettre, sur des bases qui seront instruites départementalement (...) d'avoir ces 1.000 euros de prime qu'ont eus les autres" personnels soignants, a précisé le chef de l'Etat. 

Le Masters 1000 de Madrid annulé

Preuve qu'il n'y a pas qu'en France que l'épidémie n'est pas vaincue, le Masters 1000 de Madrid, initialement prévu du 12 au 20 septembre, n'aura pas lieu cette année. Les organisateurs l'ont annoncé mardi, alors que les autorités régionales espagnoles avaient déconseillé la tenue de la compétition de tennis. "Après avoir examiné la situation pendant des mois, les organisateurs du Mutua Madrid Open se sont vus obligés d'annuler le tournoi à cause de la difficile conjoncture que continue de provoquer le Covid-19 à tous les niveaux", ont justifié les organisateurs dans un communiqué.

Voilà un très mauvais signal pour l'US Open, qui doit se tenir du 31 août au 13 septembre, et pour Roland Garros, déjà repoussé du mois de juin à la fin septembre. 

Le cap des 5 millions de cas franchi en Amérique Latine et Caraïbes 

L'Amérique du Sud et les Caraïbes ont franchi le cap des 5 millions de cas de Covid-19, selon un comptage de l'AFP, à partir de chiffres officiels. La pandémie a fait plus de 202.000 morts dans la même région, où le Brésil, qui compte 210 millions d'habitants, reste le pays le plus durement frappé avec près de 95.000 morts.

4.309 décès supplémentaires dans le monde

La pandémie a fait au moins 694.507 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles aujourd'hui à 11 heures. Plus de 18.324.580 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, dont au moins 10.707.500 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Sur la journée de lundi, 4.309 nouveaux décès et 207.124 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l'Inde avec 803 nouveaux morts, le Brésil (561) et les États-Unis (532). Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 155.471 décès pour 4.717.716 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Au moins 1.513.446 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 94.665 morts pour 2.750.318 cas, le Mexique avec 48.012 morts (443.813 cas), le Royaume-Uni avec 46.210 morts (305.623 cas), et l'Inde avec 38.938 morts (1.855.745 cas).