Covid-19 : un million de personnes seront vaccinées d'ici fin janvier, promet Véran

, modifié à
  • A
  • A
Le ministre de la Santé affirme une stratégie de vaccination "à flux tendu".
Le ministre de la Santé affirme une stratégie de vaccination "à flux tendu". © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :
Le ministre de la Santé Olivier Véran a assuré ce lundi qu'un million de personnes, "largement", seraient vaccinées d'ici la fin du mois de janvier. Olivier Véran a également appelé les régions à programmer leurs créneaux de vaccination proportionnellement aux doses reçues. Certaines, davantage touchées, auront toutefois davantage de doses.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a assuré lundi que le cap du million de Français vaccinés contre le Covid-19 serait "largement atteint d'ici la fin du mois", en marge d'une visite au CHU de Grenoble au premier jour de la vaccination ouverte aux plus de 75 ans et à ceux présentant des pathologies à "haut risque". "Tout le monde ne peut pas être vacciné en un jour ou une semaine, non pas parce que la logistique ne suivrait pas, mais parce que l'enjeu c'est d'avoir suffisamment de doses pour vacciner tous les Français", a-t-il toutefois prévenu

Une stratégie "en flux tendu"

La vaccination était jusqu'ici réservée à certains publics prioritaires dont les résidents d'Ehpad ou les soignants. "A chaque fois que des doses arrivent, on les met immédiatement à disposition, on ouvre des créneaux de rendez-vous pour les Français. Nous sommes en flux tendu, c'est notre stratégie, c'est la stratégie de tous les pays qui vaccinent", a assuré M. Véran, après cette courte visite organisée à l'occasion de l'ouverture des vaccinations à toutes les personnes âgées de plus de 75 ans et à celles présentant des pathologies à "haut risque" (insuffisances rénales chroniques, cancer sous traitement...).

Pas de concurrence entre régions

En réponse à certains élus qui jugent insuffisantes les livraisons de vaccins sur leurs territoires, le ministre a rétorqué: "nous avons donné dans chaque territoire le nombre précis de doses livrées cette semaine, la semaine prochaine, celle d'après et celle encore d'après, pour donner de la lisibilité et de la visibilité à toutes les équipes des centres de vaccination".

"Toutes les personnes qui ont ouvert des créneaux de rendez-vous pour dans trois semaines par exemple, savent et savaient par avance combien de doses de vaccin leur seraient livrées. Si la question c'est 'plus je programme de gens, plus on me donnera de vaccins au détriment des territoires voisins', la réponse est non", a-t-il insisté, mentionnant toutefois "une exception".

Exception dans les régions très touchées

Dans les "territoires dans lesquels le virus circule le plus, notamment le Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté ou Nice et les Alpes Maritimes (...), nous avons donné davantage de vaccins avec le vaccin Moderna, parce que là-bas l'épidémie fait beaucoup plus de dégâts qu'à Grenoble ou ailleurs en France", a-t-il détaillé.

Au total, 6,4 millions de personnes sont ainsi appelées à se faire vacciner dans plus de 800 centres. Le ministre de la Santé, qui invite à la "patience", vise entre 2,4 millions de vaccinations d'ici fin février "et peut-être 4 millions si d'autres vaccins commandés venaient à être homologués".

Europe 1
Par EUROPE 1 AVEC AFP