"On va venir te chercher !" : des médecins chargés de la vaccination victimes de menaces

, modifié à
  • A
  • A
médecin, vaccin, covid-19 1:28
Depuis le début de la vaccination, les menaces visant les médecins se multiplient. © DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :
Les Français restent en grande partie sceptiques face à la vaccination. Depuis le début de la campagne, les cas de menaces à l'encontre des médecins inoculant les doses se multiplient. L'un d'entre eux témoigne mardi sur Europe 1.

Deux semaines après le lancement de la campagne de vaccination contre le Covid-19, les enquêtes révèlent une légère amélioration de la confiance de la population. Selon un sondage Harris Interactive pour LCI, 56% des Français sont ainsi prêts à se faire vacciner. Mais alors que de nombreux médecins n’hésitent pas à se mettre en scène sur les réseaux sociaux pour défendre l’intérêt de la vaccination, les "antivax" continuent eux de réagir de façon virulente, insultant et envoyant parfois des menaces aux médecins

"Les menaces ont tendance à se durcir, avec des caps qui sont franchis", estime Jérôme Marty, médecin généraliste à Fronton, en Haute-Garonne, au micro d'Europe 1.

La crainte d'un passage à l'acte

"Au départ, il y a eu beaucoup d’insultes. Les insultes sont devenues presque la règle. Et derrière, il y a eu les menaces", poursuit le médecin. Il propose de faire écouter un message qu'il a reçu. Le discours de la personne au bout du fil est haché mais le ton véhément ne laisse aucun doute : "Ton putain de vaccin là… parce que toi, je pense que tu vas gagner du pognon [...] On va venir te chercher toi !" Le destinataire évoque d'autres messages où il était question de "balle dans la tête" et "corde qui [l'attend]".

Depuis le début de la campagne de vaccination, les menaces sont de plus en plus nombreuses. Elles laissent entendre que les médecins participent à des expérimentations et procèdent à un génocide. "Les gens qui prennent au pied de la lettre pourraient se dire : 'Ces gens-là sont dangereux, il faut les châtier'." A chaque fois qu’il a reçu des courriers ou des coups de fil menaçants, Jérôme Marty a porté plainte. Mais il craint désormais que certains passent à l’acte.

Pour Jérôme Marty, il n'est pas pour autant question de se taire : "Il y a trop de désinformation autour du vaccin, il faut lutter en permanence contre les fake news", conclut-il.

Europe 1
Par Victor Dhollande, édité par Antoine Cuny-Le Callet