Des tests sérologiques rapides qu'il est aussi possible de faire en pharmacie. 1:30
  • Copié
Anne Le Gall, édité par Séverine Mermilliod
Quand on a déjà eu le Covid, une seule dose de vaccin suffit. Olivier Véran, ministre de la Santé, a donc annoncé mercredi l'arrivée en centres de vaccination de tests sérologiques rapides pour contrôler la présence d'anticorps dans le sang. La Haute autorité de santé doit rendre un avis sur les bénéficiaires de ces tests ce jeudi.

Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé mercredi l'arrivée en centres de vaccination de tests sérologiques rapides pour contrôler la présence d'anticorps du Sars-CoV-2 dans le sang. Le but : ne délivrer qu'une seule dose de vaccin si la personne a déjà été contaminée au Covid, car cette dose unique suffit. Mais ces tests vont-ils être proposés à tous, ou seulement à ceux qui ont un doute sur leur éventuelle contamination ? La haute Autorité de santé (HAS) doit rendre un avis sur cette question ce jeudi.

Tout le monde ne sait pas s'il a eu le Covid

On estime que 10 à 30 % des Français ont déjà eu le Covid, mais tous ne le savent pas car certains ont eu très peu de symptômes. Et d'autres sont tombés malades lors de la première vague, à un moment où les tests PCR étaient encore réservés aux soignants.

"Il y a plein de gens qui ont été infectés au mois de mars-avril 2020 qui n'ont pas pu être dépistés du fait d'une difficulté d'accès aux tests de dépistage Covid", rappelle le professeur Jean-Daniel Lelievre, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Henri-Mondor de Créteil. "L'idée de faire une sérologie serait de savoir si vous avez été infecté par le covid-19. On a vraiment envie d'utiliser au mieux toutes les doses, et puis à l'échelon individuel, si vous n'avez pas besoin de deux doses, autant n'en faire qu'une !"

Résultat en 20 minutes, la question des bénéficiaires se pose

Pour éviter une injection superflue aux anciens malades du Covid, le ministère de la Santé a donc annoncé mercredi la mise à disposition de ces tests sérologique rapides en centres de vaccination. Ils permettront de détecter en 20 minutes des anticorps à partir d'une simple goutte de sang.

Ces tests sérologiques rapides (TROD) étaient déjà disponibles en pharmacie depuis le 11 juillet dernier, mais payants. Pourraient-ils donc être proposés à tout le monde, ou seulement à ceux qui ont un doute ? C'est un point sur lequel la Haute Autorité de santé devrait trancher jeudi matin.