Covid-19 : à Lille, les soignants formés pour répondre aux questions sur les vaccins

, modifié à
  • A
  • A
A Lille, une formation vidéo sur la vaccination pour les soignants permet d'apporter aux patients des réponses claires sur l'injection. 1:20
A Lille, une formation vidéo sur la vaccination pour les soignants permet d'apporter aux patients des réponses claires sur l'injection. © AFP
Partagez sur :
La faculté de médecine de Lille propose des formations vidéo sur la vaccination contre le Covid-19 pour les soignants de sa région. Objectif : pouvoir accompagner et rassurer les patients face à leurs doutes quant à l'injection, avec des réponses scientifiques et claires sur le processus de vaccination. 

70 millions de Français vaccinés d'ici la fin du moins d'août, c'est l'objectif que se fixe le gouvernement. Le premier ministre Jean Castex a annoncé samedi que la France avait atteint le cap du million de personnes vaccinées contre le Covid-19. Face à cet effort, le personnel soignant doit suivre le rythme, tout en rassurant les patients les plus sceptiques. Pour éclairer et accompagner, la faculté de médecine de Lille propose une formation vidéo sur la vaccination à destination des professionnels de la région. 

Ces modules vidéo sont plus qu'une remise à niveau pour les médecins. Ils sont aussi un moyen d'éclairer leurs patients sur le virus et la vaccination. Et de contrer ainsi les fausses informations et les rumeurs qui circulent notamment sur les réseaux sociaux. "En médecine, il n'y a rien de pire que le doute", explique le professeur Marc Lambert, responsable de la formation continue à la fac de médecine de Lille. "Le but de cette formation, c'est de poser les choses avec pour idée que nos collègues soignants aient les moyens de répondre aux questions et peut-être même aux hésitations de nos concitoyens à la vaccination."

Rassurer les patients avec des réponses scientifiques

La formation s'adresse aux médecins généralistes, pharmaciens et infirmiers, qui devraient prochainement être impliqués dans la campagne vaccinale. L'objectif est de leur donner des réponses pratiques et validées scientifiquement, face aux doutes de leurs patients, parfois désarmants. 

"Mettons-nous à la place de notre grand-mère. Elle va aller voir son médecin et va lui demander : 'Docteur, qu'est ce que je dois faire?' Il faut que nos collègues aient des informations sur le processus de vaccination", poursuit Marc Lambert, citant comme exemple les craintes de fièvre ou d'autres effets secondaires.

Des outils pédagogiques nécessaires, selon le professeur. "On a quand même beaucoup de Français à vacciner. Tout le monde va devoir certainement s'y mettre à un moment ou à un autre de l'année 2021", assure-t-il. Les Français semblent désormais majoritairement adhérer au vaccin, constate Marc Lambert. Une raison supplémentaire pour ne pas se dispenser de pédagogie. 

Europe 1
Par Lionel Gougelot, à Lille, édité par Mathilde Durand