Coronavirus : Six malades transférés de Mulhouse vers Bordeaux, dans un état "grave et stable"

  • A
  • A
Un véhicule de pompiers transporte l'un des malades transférés depuis Mulhouse.
Un véhicule de pompiers transporte l'un des malades transférés depuis Mulhouse. © NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :
Les six malades du Covid-19 qui ont été acheminés samedi de Mulhouse vers le CHU de Bordeaux dans un avion militaire médicalisé, se trouvent dans un état "grave et stable", a indiqué l'Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine. Les hôpitaux de la région Grand Est sont sous pression.

Six patients atteints par le coronavirus dans un état "grave et stable" ont été transférés samedi depuis l’hôpital de Mulhouse vers le CHU de Bordeaux. La région Grand Est est confrontée à une situation inédite de saturation de ses établissements de santé.

Hélène Junqua, directrice-générale adjointe de l'Agence régionale de santé (ARS), n'a pas précisé devant la presse le sexe ou l'âge des patients mais indiqué qu'ils étaient "transportables" et "qu'aucune aggravation de leur état n'a été constatée au cours du transfert". "Ce sont des patients qui étaient pris en charge en réanimation à l'hôpital de Mulhouse. Leur pronostic vital n'était pas engagé", a-t-elle ajouté en précisant que le choix des cas avait été décidé par les équipes de Mulhouse et Bordeaux.

Déjà 38 patients en réanimation

Deux patients ont été dirigés vers l'hôpital Saint-André, les quatre autres vers Pellegrin, deux sites du CHU de Bordeaux qui a accueilli, fin janvier, le premier cas de coronavirus en France. Les malades étaient arrivés en début d'après-midi à l'aéroport de Bordeaux et débarqués sur des brancards, selon des images du ministère des Armées, par des personnes en combinaisons blanches sur le tarmac. Ils avaient ensuite été acheminés un par un, sans escorte policière, en ambulance du Samu ou en camions de pompiers, a constaté l'AFP.

Selon l'ARS, en Nouvelle-Aquitaine, 38 patients sont actuellement en réanimation, plus les six malades de Mulhouse. La région compte 1.300 lits disponibles, dont 204 de "réanimation pure" et plus de 300 lits au total au CHU de Bordeaux. Cette opération "ne sature pas nos capacités en réanimation", a souligné la responsable.

Dispositif réservé aux blessés de guerre

Il s'agit de la deuxième évacuation sanitaire militaire après celle intervenue mercredi de six patients de Mulhouse vers Marseille et Toulon. L'armée de l'air a de nouveau mobilisé un A330 Phénix équipé par le service de santé des armées (SSA), un dispositif exceptionnel habituellement réservé à l'évacuation des blessés des zones de conflits.

La Nouvelle-Aquitaine est "une région en décalage notamment par rapport au Grand Est", selon Hélène Junca. Elle comptait vendredi 501 cas confirmés de Covid-19, dont 95 nouveaux cas pour cette seule journée.