Coronavirus : le port du masque à l’extérieur est-il encore indispensable ?

  • A
  • A
Certains virologues réclament la fin de l'obligation du port du masque en extérieur. 1:47
Certains virologues réclament la fin de l'obligation du port du masque en extérieur. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
Citant les études montrant que les contaminations en extérieur sont très rares, certains virologues réclament la suppression de l'obligation du port du masque en extérieur, alors que la France entame la première phase du déconfinement. Les contaminations extérieures représenteraient entre 0,5 et 5% de l’ensemble des cas.

Quand pourra-t-on circuler sans masque en extérieur ? Alors que la circulation de l'épidémie de coronavirus reste forte en France, Emmanuel Macron a dévoilé vendredi le calendrier de levée progressive des restrictions, avec notamment l'abandon de la limite des 10 kilomètres dès ce lundi ou encore la réouverture progressive des lieux de culture et des terrasses à partir du 19 mai. Et alors que les études montrent que les contaminations en extérieur sont très faibles, certains virologues commencent également à réclamer l'abandon du masque dans la rue.

Selon les différentes études, ces contaminations extérieures représenteraient entre 0,5 et 5% de l’ensemble des cas. Aussi, pour Yves Coppiters, épidémiologiste à l’université libre de Bruxelles, l’obligation du masque à tout prix et à tout moment à l’extérieur n’a plus de sens. "Je pense que la population est prête à prendre ses responsabilités et à être plutôt dans une dynamique de gestion des risques, et non à tout prix dans une gestion de la peur du virus à tout moment", explique-t-il. 

Garder son masque dans un attroupement reste important

"Nous sommes capable de comprendre ça et de nous dire 'je me mets dans une situation à risque, donc je mets mon masque, et dans d'autre situation, j'ai plus de libertés'", ajoute ce spécialiste. 

Mais ce bon sens ne veut pas dire qu’il faudrait abandonner le masque partout en extérieur. Les scientifiques distinguent ainsi trois critères importants à retenir : la distance, la durée d’exposition à une personne non masquée, 15 minutes minimum, et l’intensité de l’exposition. Autrement dit, si vous êtes seul dans la rue, se couvrir le visage n’a pas beaucoup de sens. En revanche, dans des attroupements de population dans des espaces restreints, là, il faudra ressortir le masque.