Coronavirus : le CNRS planche sur un spray nasal pour bloquer le virus

, modifié à
  • A
  • A
Le coronavirus pourrait être bloqué par le spray. Photo d'illustration. 2:32
Le coronavirus pourrait être bloqué par le spray. Photo d'illustration. © AFP
Partagez sur :
Une équipe de chercheurs du CNRS travaille actuellement sur la piste d'un spray nasal pour lutter contre le coronavirus. Injecté dans le nez, ce produit pourrait agir comme un leurre et tromper le virus. Mais les tests n'ont pas encore été effectués sur des sujets vivants. 

Vers une nouvelle piste pour lutter contre l'épidémie de coronavirus ? Alors que la course au vaccin se poursuit, tout comme la recherche de traitements efficaces, une équipe de chercheurs du CNRS y travaille. Ces scientifiques tentent de mettre au point un spray nasal, qui permettrait de bloquer le virus avant qu'il pénètre les cellules pulmonaires. Et juge cette solution prometteuse. 

Le principe repose sur une idée simple : tromper le Covid-19, l'amener sur une mauvaise piste pour l'empêcher d'infecter l'organisme. Les chercheurs ont en fait créé un leurre, une fausse cible pour le virus. Cette cible est une protéine présente sur toutes nos cellules. L'idée serait donc de pulvériser ce produit dans notre nez pour bloquer le virus, selon le professeur Philippe Karoiyan, du CNRS. 

"Au contact de notre produit, le virus est bloqué"

"Quand le virus se retrouve au contact de notre produit, il est bloqué. Il se retrouve couvert de notre produit et sa clé est inefficace. Elle est coincée. Il ne peut pas rentrer dans les cellules de l'organisme", explique-t-il au micro d'Europe 1. 

Ce serait donc un traitement préventif. Mais pour aller plus loin, les chercheurs ont besoin de tester leur produit sur des animaux. Pour cela, ils ont besoin d'un million d'euros, indique le professeur Karoiyan, qui promet que s'ils réunissent cette somme, tous les tests pourraient être menés en l'espace de trois mois.

Europe 1
Par Pauline Jacot, édité par Antoine Terrel