Coronavirus : Jean-François Delfraissy prévoit "un grand choc la semaine prochaine"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Jean-François Delfraissy, le président du conseil scientifique chargé de conseiller l'exécutif sur le coronavirus, annonce un pic épidémique pour la semaine prochaine. "C’est un grand choc qui va avoir lieu", a-t-il prévenu jeudi soir sur Europe 1. 
INTERVIEW

Quand l'épidémie de coronavirus va-t-elle atteindre son pic ? Selon le professeur Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique chargé de conseiller le gouvernement sur la crise du coronavirus, ce point haut pourrait être atteint "la semaine prochaine". "C’est un grand choc qui va avoir lieu la semaine prochaine. La courbe des prévisions que nous avons montrait que la semaine prochaine présenterait probablement la principale difficulté", a-t-il prévenu, jeudi soir sur Europe 1. 

"Les mesures de confinement n'ont pas encore montré leur activité"

Le professeur a également expliqué que les mesures de confinement, prises par le gouvernement sur recommandation du conseil scientifique qu'il préside, ne montreraient leur efficacité qu'au bout de "trois semaines". "Les mesures de confinement prises il y a 12 jours n’ont pas encore montré leur activité. Elles nous montreront leurs bénéfices que dans environ 15 jours maintenant", a-t-il précisé, alors que le conseil scientifique a préconisé mardi un confinement de six semaines au total, soit jusqu'à fin avril. 

"L’objectif du confinement est d’étaler dans le temps les cas graves. Ça a laissé le temps aux soignants de se préparer, notamment en région parisienne", qui devrait être confrontée à une vague de patients la semaine prochaine, selon Jean-François Delfraissy. 

"Nous ne décidons rien" 

Le professeur a également évoqué le rôle du conseil scientifique, assurant que la décision finale appartient au gouvernement. "Le conseil scientifique est là pour éclairer les décisions politiques, nous ne décidons rien. C’est du ressort du président et du Premier ministre, chacun doit rester à sa place. Il faudrait prolonger le confinement, pour une durée de 4 à 6 semaines. Ensuite, ce sera une décision politique", a certifié Jean-François Delfraissy.

"Nous sommes là pour indiquer ce que nous pensons en toute liberté en toute autonomie, et donc pour éclairer le politique. Le président a une seule idée en tête : l'aspect sanitaire, et comment réduire cet impact sur les Français." Le gouvernement, qui a préparé l'opinion à une prolongation du confinement, devrait annoncer sa décision dans les prochains jours.