Coronavirus : deux résultats discordants sur l'efficacité du remdesivir pour lutter contre la maladie

, modifié à
  • A
  • A
© AFP
Partagez sur :
Le laboratoire américain Gilead a annoncé mercredi des résultats encourageants à la suite d'un essai clinique. Une annonce très vite démentie par la revue médicale The Lancet.

Le laboratoire américain Gilead a annoncé mercredi que son médicament remdesivir, l'une des pistes pour soigner les malades du Covid-19, avait montré des résultats "positifs" dans un essai clinique contre placebo très attendu et mené en partenariat avec les Instituts de santé américains (NIH).

Mais le même jour, la revue médicale The Lancet a publié des résultats décevants d'une plus petite étude chinoise, menée également en comparaison avec un placebo, et qui a montré que les malades traités avec le remdesivir, un antiviral développé contre Ebola mais jamais approuvé pour aucune maladie, n'avaient pas fait mieux que ceux traités par placebo.

Il n'est pas inhabituel que des essais divergent, mais l'étude des NIH compte parmi les plus grandes et les plus attendues, avec l'essai européen Discovery dont on attend encore les résultats.

Pour l'instant, pour les résultats positifs, il faut s'en remettre à un communiqué de Gilead. Les Instituts de santé américains ont indiqué à l'AFP qu'une "annonce" serait faite dans la journée de mercredi, peut-être lors d'un briefing sur le nouveau coronavirus à la Maison Blanche.

"C'est très positif", selon Donald Trump

"Gilead Sciences a connaissance de données positives émanant de l'étude conduite par l'Institut national des allergies et maladies infectieuses sur son médicament antiviral remdesivir pour le traitement du Covid-19", a indiqué la société. "Positif" signifie que les malades traités se sont rétablis plus vite, selon les objectifs déclarés de l'étude, mais on ignore encore les chiffres.

Le directeur de l'Institut des maladies infectieuses, Anthony Fauci, s'est montré prudemment optimiste mercredi. Ce n'est pas une victoire par K.-O., a-t-il dit dans le Bureau ovale à côté du président Donald Trump, mais c'est une "importante preuve de concept".

La mortalité du groupe témoin serait de 11%, contre 8% dans le groupe remdesivir, selon Anthony Fauci. "C'est très positif", a résumé Donald Trump. Cet essai clinique américain avait commencé le 21 février et devait inclure 800 malades du Covid-19 aux Etats-Unis et dans d'autres pays.

Ni les patients, ni les médecins ne savaient si la solution injectée par intraveineuse était le remdesivir ou le placebo, qui ressemblait au médicament mais ne contenait que des ingrédients inactifs.

Europe 1
Par Maxime Dewilder avec AFP