Réforme des retraites : Emmanuel Macron unifie la gauche... contre lui

, modifié à
  • A
  • A
Le meeting de toutes les gauches doit avoir lieu le 11 décembre à Saint-Denis, soit une semaine après la concrétisation du "mur" de contestations du 5 décembre contre la réforme des retraites.
Le meeting de toutes les gauches doit avoir lieu le 11 décembre à Saint-Denis, soit une semaine après la concrétisation du "mur" de contestations du 5 décembre contre la réforme des retraites. © ERIC FEFERBERG / POOL / AFP
Partagez sur :
C'est un phénomène plutôt rare sur la gauche de l’échiquier politique français : l'union derrière une cause commune. C'est pourtant bien ce qui semble se produire à l'initiative du Parti communiste, qui a appelé tous les partis de gauche à se rassembler lors d'un grand meeting commun, le 11 décembre prochain, contre la réforme des retraites.

À quelques jours de la grande mobilisation du 5 décembre contre la réforme des retraites, Emmanuel Macron parvient à unifier la gauche, contre son projet. Le Parti communiste, qui appelle à manifester le 5 décembre, invite aussi tous les partis de gauche, du Parti socialiste à Europe Écologie Les Verts en passant par la France Insoumise, à un grand meeting commun le 11 décembre. Objectif : que chacun mette sur la table ses propositions sur les retraites.

"Nous voulons une autre réforme"

Ils ont tous dit oui, et c'est plutôt rare à gauche. Du PS à la France insoumise en passant par EELV, et même Génération.S, tous seront de la partie le 11 décembre. "Nous ne voulons pas le statu quo, nous voulons une autre réforme", prévient Fabien Roussel, patron du Parti communiste. Et pour ce faire, "chacun viendra avec ses propres revendications et avec sa propre vision", explique Olivier Faure au micro d'Europe 1. "Il n'est pas dit que nous nous retrouvions tout de suite sur tous les sujets. Mais ce que nous ferons le 11 et dans les jours qui suivront et dans les jours qui précéderont, c'est de rappeler quelles sont les conditions auxquelles nous pensons qu'une réforme est possible".

Rendez-vous est donc pris à la Bourse du travail de Saint-Denis pour ce "forum de la gauche", une façon de montrer à Emmanuel Macron que l'opposition au gouvernement ne passe pas que par la rue.

Europe 1
Par Claudia Bertram, édité par Ugo Pascolo