Le gouvernement lance un appel à projets pour soutenir la lutte contre la pauvreté

, modifié à
  • A
  • A
pauvreté, précarité
Le gouvernement va lancer mardi un premier appel à projets doté de 50 millions d'euros auprès des associations, en vue de faire émerger ou de moderniser des dispositifs de lutte contre la pauvreté. © Ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
Le gouvernement va lancer mardi un premier appel à projets doté de 50 millions d'euros auprès des associations, en vue de faire émerger ou de moderniser des dispositifs de lutte contre la pauvreté. 10 millions de Français pourraient vivre sous le seuil de pauvreté d'ici à la fin de l'année. 

"Cuisines solidaires", structures de lutte contre l'illettrisme, ou entrepôts mutualisés de denrées alimentaires : le gouvernement va lancer mardi un premier appel à projets doté de 50 millions d'euros auprès des associations, en vue de faire émerger ou de moderniser des dispositifs de lutte contre la pauvreté. Cet appel à projets, qui s'inscrit dans le cadre du plan de relance, vise à "promouvoir des services innovants", "moderniser des dispositifs d'accès aux biens essentiels", ainsi qu'à "soutenir les associations dans la modernisation de leurs structures", a expliqué lundi lors d'un point presse l'entourage du ministre des Solidarités, Olivier Véran.

100 millions d'euros pour aider les associations

Un premier appel de 50 millions d'euros doit être lancé cette semaine : les associations auront jusqu'au 15 janvier pour candidater, les résultats seront annoncés le 23 mars, et les fonds débloqués début avril. Par la suite, un deuxième appel à projets, d'un montant équivalent, sera lancé en septembre 2021, pour un financement en janvier 2022. Ces 100 millions d'euros, au total, doivent aider les associations à "financer un investissement de départ dans un nouveau projet" mais ils ne seront pas pérennisés au-delà de 2022, a-t-on ajouté de même source: sur le long terme, les associations devront trouver d'autres sources de financement pour prendre le relais.

Ces crédits ne se substituent pas aux subventions versées chaque année par le gouvernement aux associations et qui ne sont pas remises en cause, a insisté l'entourage d'Olivier Véran. Concernant l'appel à projets, les deux tiers de l'enveloppe globale seront alloués au niveau local, pour "ne pas être trop éloigné des réalités des territoires", et en tenant compte du nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté dans chaque région. En outre, 10% des crédits iront aux Outre-mer, a précisé la déléguée interministérielle à la lutte contre la pauvreté, Marine Jeantet.

Les fonds pourraient servir à financer, par exemple, des services d'aide à la réduction de la consommation d'énergie pour les familles précaires, ou des applis numériques guidant les sans-abris vers des services disponibles dans leur quartier. Ou bien ils pourraient être utilisés par des associations pour moderniser leurs systèmes d'information ou leurs circuits logistiques. Ce dispositif devrait être évoqué mardi par Olivier Véran et le Premier ministre Jean Castex, qui doivent participer à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) au lancement campagne d'hiver 2020 des Restos du Coeur.