Le casse-tête de la présidentielle, qui pourrait tomber pendant un jour férié ou les vacances

, modifié à
  • A
  • A
La présidentielle de 2022 pourrait avoir lieu pendant les vacances ou un jour férié. (Image d'illustration)
La présidentielle de 2022 pourrait avoir lieu pendant les vacances ou un jour férié. (Image d'illustration) © YURI CORTEZ / AFP
Partagez sur :
Le chef de l'État a la possibilité de choisir les dates des deux tours de scrutin de l'élection présidentielle, mais la Constitution lui impose certains délais à respecter. Et avec le calendrier 2022, le second tour risque de tomber soit pendant un jour férié, soit au beau milieu des vacances.

Quand aura lieu exactement l’élection présidentielle ? Quelle date choisir ? D'ici 2022, la question peut sembler technique et anecdotique, mais il s'agit d'un véritable casse-tête pour Emmanuel Macron. Le chef de l'État ne choisit pas comme il veut la date de l'élection présidentielle car la Constitution limite sa marge de manœuvre. Le premier tour doit impérativement avoir lieu entre 35 et 20 jours avant la fin officielle du quinquennat, c'est-à-dire le 13 mai. Et le second tour quinze jours plus tard. Concrètement, Emmanuel Macron a le choix entre trois dates, mais toutes présentent des inconvénients.

Une présidentielle anticipée ?

Première option, celle d'une élection très tôt : les dimanches 10 et 24 avril. Le jour du second tour, les trois zones sont en vacances, ce qui n’est jamais arrivé. Ce serait la présidentielle la plus précoce depuis que le vote se tient au printemps, et depuis celle de 2002 (21 avril et 5 mai), mais aussi la campagne la plus brève depuis celle de 1974, dont le scrutin avait été anticipé suite à la mort de George Pompidou le 2 avril.

Le risque d'un second tour un jour férié

Deuxième possibilité : les 17 avril et 1er mai, mais dans ce cas, le second tour tombe un jour férié, traditionnellement dévolu aux marches de travailleurs, et souvent à des manifestations organisées par la gauche.

Troisième et dernière option : les 24 avril et 8 mai, soit des délais limites au niveau réglementaire, notamment en cas de recours. Et là encore, le 8 mai est aussi un jour férié même s'il n'a pas la même signification politique que le 1er-Mai.

Plusieurs conseillers d’Emmanuel Macron se demandent déjà quelle date permettrait de mobiliser le plus son électorat. Autre enjeu : on sait que le chef de l’Etat veut faire une campagne la plus courte possible. Selon l’actualité, il pourra préférer un vote début avril pour entrer en campagne tôt, ou attendre la fin avril, s’il souhaite se laisser plus de temps. Emmanuel Macron a encore jusqu’à février 2022 pour se décider.

Europe 1
Par Louis de Raguenel