"Grand débat national" : où se tiennent les premières réunions publiques ?

, modifié à
  • A
  • A
Les Français peuvent s'inscrire sur le site du "grand débat".
Les Français peuvent s'inscrire sur le site du "grand débat". © LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
Lancé mardi par Emmanuel Macron, le "grand débat national" se passe désormais notamment dans les communes, où des débats auront lieu jusqu’au 15 mars.

Ce premier week-end du "grand débat national" sera scruté de près par l’exécutif. Alors qu’Emmanuel Macron compte sur ce rendez-vous inédit pour sortir enfin de la crise des "gilets jaunes", et en éclipser l’acte 10, des premiers débats locaux ont eu lieu jeudi et vendredi, tandis que de nombreux autres sont prévus dans les prochains jours.

Alors que, selon Le Parisien, l'exécutif misait sur 200 débats rien que ce week-end, pour contrer la nouvelle journée de mobilisation de samedi, le ministre chargé des Collectivités territoriales et co-animateur du débat Sébastien Lecornu, invité vendredi de RTL, a fait état de 360 débats actuellement référencés sur la plateforme mise en place par le gouvernement.

Quels débats ont déjà eu lieu ? Des premières réunions se sont déjà déroulées, à Paris mais également en régions, depuis le lancement du débat mardi par Emmanuel Macron à Grand Bourgtheroulde. Mercredi, 130 personnes étaient rassemblées à Saint-Germain-au-Mont-d’Or, en région lyonnaise, lors d’une rencontre organisée par le maire de la commune, rapporte Le Progrès.  Au menu, deux heures de débats et 69 interventions du public.

Jeudi soir, à Saint-Briac, commune d’Ille-et-Vilaine, le débat a fait "salle comble" selon l’AFP, pour un débat sur la fiscalité. A Paris, un comité local LREM du 6e arrondissement organisait le même jour un débat sur l’immigration.

Surtout des rassemblements en régions…quelques initiatives à l’étranger. Si vous cherchez un débat organisé près de chez vous, la liste des événements prévus est disponible sur le site grandebat.fr. Un premier examen des débats recensés montre que la grande majorité des discussions sont prévues en régions, et très peu à Paris. Dans la capitale, seule deux réunions sont pour l’instant organisées : un débat "Vote blanc et démocratie illisible", le 21 janvier dans le 6e arrondissement, et un débat organisé par le comité LREM du 11e arrondissement, le 23 janvier.

Pas de réunions prévues pour l’instant à Toulouse, Bordeaux ou encore Lyon. A Marseille, la mairie a annoncé l’ouverture de quatre cahiers de doléances, et plusieurs rencontres sont déjà prévues. La députée LREM de la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône Alexandra Louis tiendra notamment quatre cafés-débat citoyens dans sa permanence parlementaire, les 19 et 26 janvier, puis les 2 et 9 février. A Grenoble, une première réunion de "collecte des doléances" doit se tenir le 23 janvier.

En Alsace, les députés LREM Thierry Michels et Martine Wonner animeront respectivement des débats le 21 janvier à l’Ecole nationale du génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg, sur la transition écologique et énergétique, et le 7 février à Holtzheim, indique France Bleu Alsace.

Dans les Hauts-de-France, France 3 régions propose une carte des premières initiatives. Le 21 janvier, à Roubaix, les habitants sont par exemple invités à discuter du thème "Quelles relations à envisager entre l’Etat et le citoyen ? ".

Plus étonnant, des réunions pourraient également avoir lieu à l’étranger, le site du "grand débat" recensant notamment une réunion à Johannesburg, en Afrique du Sud, ou encore au Vietnam et au Danemark. 

Qui organise ces débats ? Selon les règles fixées par le gouvernement, les débats peuvent aussi bien être organisés par de simples citoyens que des élus ou des associations. Sur RTL, Sébastien Lecornu a indiqué que "sur ces 360 débats, globalement 40% sont organisés par des élus locaux, des collectivités territoriales, 40% sont organisés par des citoyens et 20%, ce sont bien évidemment des moyennes, sont organisées par des associations".

Sans surprise, une bonne partie des rencontres prévues pour l’instant sont à l’initiative d’élus locaux, souvent LREM. En Franche-Comté, selon France Bleu, trois des sept débats organisés le sont par le parti majoritaire.

Comment organiser un débat ? Vous pouvez vous-même prendre l'initiative d'organiser une réunion. Pour cela, un kit est disponible sur le site du "grand débat", et contient un mode d'emploi. Il vous faut également remplir un formulaire ici, pour y renseigner notamment l'intitulé de votre réunion, ou encore les thèmes abordés parmi les quatre proposés par le gouvernement. Pour rappel, ces quatre thèmes sont : "transition écologique", "fiscalité et dépenses publiques, "organisation de l'Etat et des services publics", "démocratie et citoyenneté".