Fin de règne pour Jean-Claude Gaudin : "Il n'est pas de mission plus noble que de servir Marseille"

  • A
  • A
Jean-Claude Gaudin 1:06
À Marseille, Jean-Claude Gaudin préside son 198eme et dernier conseil municipal après quatre mandats en tant que maire. © AFP
Partagez sur :
Après 25 ans à la tête de la seconde ville de France, Jean-Claude Gaudin préside son dernier conseil municipal à Marseille. "La responsabilité est lourde, mais le bonheur est immense d’œuvrer pour le présent et d’ouvrir un chemin pour l’avenir", a-t-il déclaré. Une fin de règne dans un climat tendu : sa gestion de la ville est très décriée par les habitants et élus d'opposition. 
REPORTAGE

Une page de l’histoire politique se tourne lundi. À Marseille, Jean-Claude Gaudin préside son 198e et dernier conseil municipal après quatre mandats en tant que maire. Il tire sa révérence après plus de 50 ans de vie politique dans un contexte houleux : il est très critiqué pour sa gestion de la seconde ville de France, notamment depuis les effondrements meurtriers rue d'Aubagne le 5 novembre 2018. Pourtant, l'édile sortant de 80 ans a évoqué avec émotion sa passion pour la politique. "Elle m'anime depuis toujours, bien avant mon entrée en tant que benjamin de cette assemblée en 1965", a déclaré Jean-Claude Gaudin.

"Je mesure la chance qui aura été la mienne de la vivre en qualité de maire au quotidien, durant 25 ans. Il n'est pas de mission plus noble que de servir sa ville, Marseille. La plus belle des villes", a proclamé le maire sortant. "La responsabilité est lourde, mais le bonheur est immense d’œuvrer pour le présent et d’ouvrir un chemin pour l’avenir", a-t-il ajouté.

Un bilan très contesté

Cette ultime session a abordé le sujet très controversé des écoles publiques de la ville. Depuis des années, enseignants, parents et même la chambre régionale des comptes dénoncent l’insalubrité des établissements. Constat non partagé par la mairie, qui a ordonné son propre audit. Alors qu'elle avait promis de le rendre public, la municipalité n'a livré qu'une synthèse lundi, s'attirant les foudres des élus d'opposition. Avant le conseil, une cinquantaine de militants du Collectif des écoles marseillaises s'étaient rassemblés pour un concert de casseroles, à l'extérieur, sous l’œil de nombreux CRS.

 

Quelques 150 délibérations doivent être votées par le conseil. Le dossier sensible de l'habitat indigne, point noir du dernier mandat de Jean-Claude Gaudin sera aussi évoqué. Samedi, une marche citoyenne à ce sujet a mobilisé des milliers de manifestants, à l'appel de plusieurs associations. 

Europe 1
Par Nathalie Chevance avec AFP, édité par Mathilde Durand