En choisissant Brut pour son interview, Macron cible les jeunes... mais pas que

  • A
  • A
emmanuel macron 1:54
En accordant une interview au média en ligne Brut, Emmanuel Macron a fait bien plus que toucher la "génération Covid". © Thomas COEX / AFP
Partagez sur :
Le chef de l'État a accordé une interview fleuve au média en ligne Brut vendredi. Un entretien d'environ 2h30 pour s'adresser aux jeunes, qui a été retransmis sur les chaînes d'informations en continue et qui, finalement, touche beaucoup plus de Français que la seule "génération Covid".
DÉCRYPTAGE

Si les jeunes ne viennent pas à Emmanuel Macron, c'est Emmanuel Macron qui ira aux jeunes. Le président a accordé vendredi une interview fleuve au média en ligne Brut. Pendant 2h30, le chef de l'État a abordé des sujets aussi variés que les violences policières, la guerre d'Algérie, le climat, le glyphosate, le coronavirus, ou encore les Ouïghours. Alors qu'il s'est adressé aux Français plusieurs fois ces derniers mois via des allocutions télévisées, Emmanuel a choisi cette fois-ci de sortir des sentiers battus.

La "génération Covid" dans le viseur

Un choix qui doit lui permettre de toucher les jeunes, une population qui s'informe beaucoup moins par les médias traditionnels que le reste des Français. Cette tranche d'âge préfère en effet des médias en ligne comme Brut, Konbini, ou les réseaux sociaux. C'est donc bel et bien à cette "génération Covid" que le chef de l'État s'est adressé. "Il faut mesurer ce que cette génération s'est pris", a expliqué le chef de l'État. "Elle est née avec le terrorisme des tours [le 11 septembre 2001, ndlr], s'est pris l'une des grandes crises économique et financière jusqu'à maintenant, a eu aussi à connaître la conscience du drame climatique... Il y a quand même de quoi se poser des questions géopolitiques et personnelles."

Pour autant, Emmanuel Macron l'assure, cette génération "n'est pas déboussolée mais à la recherche de sens". 

Par rapport à une interview traditionnelle, le langage est plus direct, parfois même fleuri, comme lorsque le chef de l'État évoque les policiers. "Ce sont des gens dont les gamins sont emmerdés à l'école. Pardon de parler comme ça... [dont] les enfants sont harcelés par les autres enfants, accusés parce que les parents sont policiers."

Un public beaucoup plus large que prévu

Si la forme change, le fond lui reste en revanche le même. Et tous les thèmes abordés par Emmanuel Macron auraient pu l'être dans un média traditionnel. Ils ne concernent d'ailleurs pas que la jeune génération. D'ailleurs sur les comptes Twitter, Facebook et Youtube de Brut, seulement 60.000 personnes ont suivi l'interview du chef de l'État.

Un chiffre qu'il faut toutefois relativiser puisque cet entretien était également diffusé en direct sur les quatre chaînes d'informations en continu et relayé par tous les autres médias français. Cette interview touche donc beaucoup plus de monde que ce qui était prévu au départ. 

Europe 1
Par Aurélie Herbemont, édité par Ugo Pascolo