Coronavirus : "L'isolement contraint doit respecter un certain nombre de conditions", avertit Larcher

, modifié à
  • A
  • A
Gérard Larcher, le président du Sénat, était jeudi l'invité politique d'Europe Matin. 1:05
Gérard Larcher, le président du Sénat, était jeudi l'invité politique d'Europe Matin. © EUROPE 1
Partagez sur :
Alors que l'exécutif cherche un moyen de garantir l'isolement des personnes testées positives au Covid-19, Gérard Larcher a estimé jeudi, sur Europe 1, que seul un projet de loi respectant le processus législatif permettrait d'éviter à ce type de mesure certaines dérives.
INTERVIEW

C’est un débat extrêmement sensible qu’a lancé Emmanuel Macron mardi soir, lors de son allocution télévisée, en demandant au gouvernement et au Parlement de se pencher sur la mise en place de mesures susceptibles de contraindre les personnes testées positives au Covid-19 à s’isoler. "S’il doit y avoir contrainte, elle doit respecter un certain nombre de conditions", a averti jeudi matin, au micro d’Europe 1, Gérard Larcher, le président du Sénat.

Un sujet qui touche aux "libertés fondamentales"

L'élu Les Républicains évoque notamment "le respect du secret médical et l’accompagnement des personnes". "Les clauses de cet isolement méritent un débat en profondeur que seul un projet de loi peut apporter", à la différence d'une simple discussion parlementaire, poursuit Gérard Larcher, car "sur cette matière, on est vraiment dans une liberté fondamentale".

À titre personnel néanmoins, Gérard Larcher a laissé entendre qu'il était plutôt favorable à l'incitation. "Je préfère au terme 'isoler' le terme 's’isoler'", a-t-il glissé.

Invité d'Europe 1 mercredi matin, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal a rappelé que ce type de mesure était déjà en application dans certains pays européens, avec des sanctions parfois très lourdes à la clef.

Europe 1
Par Romain David