Le maire de Lyon "ne souhaite pas généraliser l'obligation du port du masque"

, modifié à
  • A
  • A
Grégory Doucet est le nouveau maire de Lyon. 2:13
Grégory Doucet est le nouveau maire de Lyon. © AFP
Partagez sur :
Invité jeudi d'Europe 1, Grégory Doucet, le nouveau maire EELV de Lyon, a indiqué qu'il ne comptait pas imiter Toulouse, qui impose dès vendredi le port du masque dans toute la ville. "Je ne souhaite pas généraliser l'obligation du port du masque", indique-t-il. 
INTERVIEW

La ville de Toulouse va-t-elle servir d'exemple pour les autres communes françaises ? Face à la circulation active du coronavirus, la préfecture de Haute-Garonne a annoncé mercredi que le port du masque serait obligatoire à partir de vendredi matin sur l'ensemble de Toulouse. La mesure sera valable pour un mois de 7 à 3 heures du matin. Invité jeudi d'Europe 1, Grégory Doucet, le nouveau maire EELV de Lyon, a lui assuré qu'il ne souhaitait pas "généraliser l'obligation du port du masque". 

À Lyon, "nous nous avons réactivé une cellule de gestion de crise pour être en alerte, et être capable de réagir très vite", explique l'élu, "donc je ne souhaite pas généraliser l'obligation du port du masque". Dans un premier temps, Grégory Doucet préfère "bien mettre en place les mesures d'obligation dans un certain nombre de zones dans la ville, de manière à ce qu'on puisse éviter de passer à des mesures encore plus contraignantes".  

La ville de Lyon a mis en place "une réponse proportionnée"

"Si nous nous montrons tous responsables, et que nous faisons attention à bien porter le masque, nous allons réduire la propagation du virus", assure le nouveau maire de Lyon, invitant les habitants à "porter le masque de manière scrupuleuse dans les zones où nous l'avons rendu obligatoire". 

Reste que face au risque de rebond de l'épidémie, les autorités anticipent déjà des mesures encore plus fortes que la généralisation de l'obligation du port du masque. Ainsi, dans un reportage de Paris Match à paraître jeudi, qu’Europe 1 a pu consulter, Emmanuel Macron, actuellement en vacances à Brégançon, n’écarte pas l’idée de reconfinements ciblés au niveau local. Revenant sur les mesures déjà prises dans la ville de Lyon, Grégory Doucet défend "une réponse proportionnée suite à la dégradation d'un certain nombre d'indicateurs". L'objectif, poursuit-il, est "de prévenir un potentiel rebond de l'épidémie pour ne pas avoir à mettre en place de confinement ciblé".

Europe 1
Par Antoine Terrel