Emmanuel Macron se confie sur le risque d'un reconfinement dans "Paris Match"

, modifié à
  • A
  • A
Emmanul Macron 2000*1000 1:24
Le risque d'une nouvelle crise sanitaire liée au Covid-19 à la rentrée est au cœur des préoccupations du chef de l'Etat. © Daniel Cole / POOL / AFP
Partagez sur :
Depuis le fort de Brégançon, où il passe ses vacances, Emmanuel Macron s'est confié aux journalistes de "Paris Match" sur les dossiers brûlants de la rentrée. Parmi eux : la gestion de la crise sanitaire, alors que les indicateurs de suivi de l'épidémie ne cessent de se dégrader. Le chef de l'Etat n'écarte pas l'hypothèse d'un reconfinement, même s'il reconnait qu'une nouvelle mise à l’arrêt du pays aurait de lourdes conséquences.

L'évolution de la pandémie et les mesures pour l'endiguer constituent l'un des objectifs prioritaires de la rentrée pour Emmanuel Macron. Actuellement en vacances à Brégançon, le Chef de l'Etat planche sur plusieurs dossiers chauds, c’est du moins ce que révèlent nos confères de Paris Match, à travers un reportage de 10 pages, à paraître jeudi, mais qu’Europe 1 a pu consulter.

On apprend dans les colonnes de l’hebdomadaire qu’Emmanuel Macron alterne détente en famille et séquences de travail. De fait, cet été, l’actualité internationale a vite eu fait de bousculer la trêve estivale du chef de l’Etat : l’explosion au Liban, les velléités turques en mer Egée, la crise électorale en Biélorussie, le coup d’Etat Mali… Les entretiens téléphoniques et les vidéos se sont multipliés pour le chef de l’Etat depuis Brégançon, avec notamment Vladimir Poutine, Donald Trump ou encore Mahmoud Abbas. Jeudi, la chancelière allemande Angela Merkel est même invitée sur place.

L'hypothèse d'un reconfinement

Mais sur le bureau d’Emmanuel Macron, il y a surtout les dossiers de la rentrée à commencer par la crise sanitaire déclenchée par le Covid-19. Le président n’écarte pas l’idée d’un reconfinement. "On ne s’interdit rien", explique Emmanuel Macron dans Paris Match. Dans le détail, il met en avant une stratégie localisée, comme en Mayenne, avec de possibles reconfinements ciblés "si la situation l’imposait". Emmanuel Macron précise toutefois : "On ne peut pas mettre le pays à l’arrêt, les dommages collatéraux d’un confinement sont considérables".

Une parenthèse foot

La rentrée du président, dès la semaine prochaine, s’ouvrira avec un Conseil de ministres mardi, suivi d’un séminaire gouvernemental la semaine suivante. La reconstruction et le plan de relance seront au cœur des préoccupations de l’exécutif avec, peut-être, une petite parenthèse sportive. Selon Paris Match, le président pourrait aller assister dimanche soir à la finale de la Ligue des champions où jouera le PSG. Une information sur laquelle le palais de Elysée veut encore rester prudent.

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, édité par Romain David