Variants du virus : l'agence sanitaire européenne appelle à envisager de durcir les mesures

, modifié à
  • A
  • A
Face aux variants l'ECDC appelle à se préparer à des restrictions.
Face aux variants l'ECDC appelle à se préparer à des restrictions. © DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :
Face aux variants du covid-19, le Centre de prévention et de contrôle des maladies, préconise de se préparer à durcir les mesures de lutte contre la pandémie. Elle encourage les Etats à la prudence dans le relâchement et considère plus judicieux d'envisager des mesures plus strictes.

L'agence européenne chargée des épidémies a appelé jeudi ses membres à se tenir prêts à prendre des mesures plus strictes "dans les semaines à venir" pour contenir la progression des nouveaux variants du coronavirus, en relevant d'un cran son niveau de vigilance. L'ECDC, qui regroupe les 27 pays de l'Union européenne ainsi que le Royaume-Uni, la Norvège et l'Islande, a relevé à "élevé/très élevé" son évaluation des risques sanitaires liés aux nouveaux variants, contre "élevé" dans sa première évaluation fin décembre.

Restrictions plutôt que relâchement

"Le message essentiel est de se préparer à une escalade rapide de la rigueur des mesures (pour contrer le virus) dans les semaines à venir afin de préserver les capacités de soins, ainsi que d'accélérer les campagnes de vaccination", écrit le Centre de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

"Etant donné que les populations responsables de la transmission ne seront pas vaccinées pendant encore quelques mois, il est recommandé aux Etats-membres d'être prudents avant de relâcher" leurs mesures de restriction, plaide l'ECDC dans son rapport. "Du fait des preuves de contagiosité significativement plus élevée des nouveaux variants suscitant l'inquiétude, les autorités nationales devraient plutôt se tenir prêtes à prendre des mesures encore plus strictes et à encourager la population à les respecter", poursuit l'agence européenne, qui recommande également de se préparer à un nombre accru de patients dans les hôpitaux.

Plus de séquençages 

Comme l'a déjà fait l'Organisation mondiale de la santé, l'agence européenne basée à Stockholm a également appelé ses membres à renforcer leurs capacités de tests et surtout de séquençage afin de mieux pouvoir détecter les nouveaux variants dits anglais, sud-africain ou brésilien.

Pour le variant dit anglais ("VOC 202012/01" ou "B.1.1.7"), l'ECDC recense à la date de mardi quelque 1.300 cas dans ses pays membres hors Royaume-Uni, où la souche est désormais dominante. Pour le variant sud-africain ("501Y.V2"), 27 cas ont été détectés dans dix pays de la zone ECDC, dont l'Allemagne, la France et la Belgique, selon son pointage en date du 19 janvier.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP