Variante du Covid : vrai danger ou calcul politique de Boris Johnson ?

, modifié à
  • A
  • A
Boris Johnson Covid Coronavirus UK RU 1:48
Boris Johnson a très nettement durci les restrictions à l'œuvre au Royaume-Uni. © TOBY MELVILLE / POOL / AFP
Partagez sur :
Les autorités britanniques ont affirmé que la nouvelle souche du Covid-19, qui serait plus virulente, est "hors de contrôle" au Royaume-Uni. En France, les autorités considèrent que ces déclarations font partie d'une stratégie de Boris Johnson visant à minimiser ses difficultés diplomatiques sur le Brexit.
ANALYSE

La Manche favorise-t-elle la défiance ? Les autorités françaises regardent avec beaucoup de prudence, voire de circonspection, les déclarations du gouvernement britannique sur la mutation du coronavirus. Nommée N501Y, elle serait devenue plus contaminante, selon les autorités britanniques. Mais d'après les virologues français, qui ont épluché les rapports scientifiques en provenance du Royaume-Uni, rien ne démontre que le coronavirus serait plus virulent après cette mutation. Aucun élément tangible ne permet, non plus, de penser qu’il serait devenu "hors de contrôle", comme l'a affirmé dimanche le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock.

La dangerosité de la variante "aggravée" ?

De son côté, l'Organisation mondiale de la Santé laisse également entendre qu’il faut prendre le diagnostic des autorités sanitaires britanniques avec beaucoup de circonspection. "Nous avons eu un R0 (taux de reproduction du virus, ndlr) beaucoup plus élevé que 1,5 à différents moments de cette pandémie et nous l'avons maîtrisé. Cette situation n'est donc pas, en ce sens, hors de contrôle", a déclaré lundi le responsable des situations d'urgence sanitaire à l'OMS, Michael Ryan, en conférence de presse.

Ces déclarations alarmistes, qui ont conduit de nombreux pays à s'isoler du Royaume-Uni, pourraient donc relever d'"un coup de bluff" de Boris Johnson, estime un proche de l'exécutif. Selon lui, "il n’est pas impossible que le Premier ministre britannique ait aggravé l'importance de cette mutation du virus pour éviter d’assumer qu’il a fermé les pubs seulement la semaine dernière".

L'arbre du virus qui cache la forêt du Brexit

Autrement dit, Boris Johnson noircirait la situation sanitaire de son pays pour maquiller ses erreurs politiques, à la fois sur sa gestion de l’épidémie et sur les conséquences du Brexit. Cela signifie-t-il que cette exagération de Boris Johnson sur la mutation du virus ne serait pas étrangère aux difficiles négociations commerciales ? C'est en tout cas ce que pensent plusieurs conseillers ministériels français, qui indiquent clairement à Europe 1 que Boris Johnson cherche, par tous les moyens, à prouver que le monde se ferme au Royaume-Uni. En réalité, c'est bien Londres qui aurait choisi de se couper du monde.

Au sommet de l'État français, on se demande donc si, dans la dernière partie des négociations commerciales avec les Européens, Boris Johnson se serait pas en train de tenter un nouveau coup de poker... à l'anglaise.

Europe 1
Par Louis de Raguenel