La Chine proclame une "réussite stratégique majeure" contre le coronavirus

  • A
  • A
Le Premier ministre chinois a célébré vendredi "une réussite stratégique majeure" dans le combat mené par son pays contre le nouveau coronavirus.
Le Premier ministre chinois a célébré vendredi "une réussite stratégique majeure" dans le combat mené par son pays contre le nouveau coronavirus. © NICOLAS ASFOURI / AFP
Partagez sur :
"Nous, fils et filles de la nation chinoise, sommes restés unis pendant une période infiniment difficile et avons élevé une Grande muraille de solidarité", s'est félicité le Premier ministre chinois, Li Keqiang, dans un discours solennel à l'ouverture de la session annuelle du parlement.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang a célébré vendredi "une réussite stratégique majeure" dans le combat mené par son pays contre le nouveau coronavirus, apparu fin 2019 à Wuhan. "Nous, fils et filles de la nation chinoise, sommes restés unis pendant une période infiniment difficile et avons élevé une Grande muraille de solidarité", s'est félicité Li Keqiang dans un discours solennel à l'ouverture de la session annuelle du parlement.

 

"Une victoire décisive dans la défense du Hubei"

Après avoir pratiquement mis le pays à l'arrêt fin janvier en réponse à l'épidémie, Pékin est parvenu à freiner considérablement la contagion, tombée ces dernières semaines à quelques nouveaux cas par jour. La pandémie s'est entre-temps répandue à la surface du globe. "Nous avons obtenu une victoire décisive dans la défense de la province du Hubei et de sa capitale, Wuhan", mises en quarantaine pendant deux mois et demi, a affirmé le chef du gouvernement.

 

 

"Nous devons redoubler d'efforts pour minimiser les pertes"

Le numéro deux du régime communiste a toutefois souligné "la tâche immense" qu'il restait à accomplir face aux conséquences économiques de l'épidémie. "Nous devons redoubler d'efforts pour minimiser les pertes", a-t-il lancé aux députés.

"Notre réussite s'est payée d'un prix élevé. C'est un prix qu'il fallait payer et qui en valait la peine", a-t-il dit, en référence au plongeon du produit intérieur brut au premier trimestre. "La pression sur l'emploi a fortement augmenté", a-t-il reconnu.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP