Emmanuel Macron reçoit Vladimir Poutine avant le sommet du G7

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que la Russie a été exclue du G7 en 2014, l’entrevue lundi du président français avec le président russe pourrait aider à réchauffer les relations entre Moscou et les pays européens.

Emmanuel Macron reçoit lundi le président russe Vladimir Poutine dans le sud de la France pour balayer les grands dossiers diplomatiques en amont du sommet du G7 le week-end prochain. Le maître du Kremlin est attendu au fort de Brégançon, résidence du président français en ce mois d'août, vers 16 heures. Après des déclarations à la presse, les deux dirigeants, qui s'étaient vus pour la dernière fois au G20 d'Osaka fin juin, aborderont les différentes crises qui secouent le monde.

Avec cette rencontre, Emmanuel Macron tente d'arrimer Vladimir Poutine dans le multilatéralisme et les débats qui animeront le prochain sommet du G7, instance dont est exclue la Russie depuis 2014 et l'annexion de la Crimée. Le dialogue "est nécessaire avec ce grand voisin qu'est la Russie", selon une source de la présidence française, alors que Moscou, qui entretient des relations compliquées avec les pays occidentaux, est incontournable dans plusieurs dossiers chauds internationaux.

Un dialogue nécessaire

Libye, Iran, Syrie et Ukraine seront les principales crises au menu de cette "visite de travail". En Ukraine, l'arrivée au pouvoir du président Volodymyr Zelensky est perçue par Paris comme porteuse d'opportunités pour avancer vers un règlement du conflit autour des provinces séparatistes pro-russes d'Ukraine.

"Le principal sujet visiblement sera de raviver les accords de Minsk" pour la paix dans l'est de l'Ukraine, estime Alexandre Baounov, analyste au centre Carnegie. "La principale promesse du nouveau président ukrainien, c'est de mettre fin à la guerre. Vladimir Poutine est prêt à une relance (des efforts de paix) si un statut fédéral est accordé au Donbass." "Là, il y a une vraie chance de progrès. Macron serait ravi de mettre fin à la guerre dans le Donbass, pour entrer dans l'histoire comme Nicolas Sarkozy avec la Géorgie", ajoute l'analyste.

Depuis 2017, le Français et le Russe sont restés régulièrement en contact, sans qu'Emmanuel Macron s'abstienne de critiques. "L'Europe doit dialoguer avec la Russie", laquelle doit "faire des efforts", avait-t-il résumé en juin. "Ces derniers mois, les contacts dans le domaine politique se sont intensifiés. Les contacts dans le domaine culturel et humanitaire sont aussi très intenses. En 2020, la tenue des 'Saisons russes' est prévue quasiment dans toutes les régions de la France", a souligné un conseiller du Kremlin.