Coronavirus : la Suède, qui n'a pas été confinée, dépasse les 4.000 morts

  • A
  • A
La Suède n'a pas pris de mesures de confinement pour lutter contre le coronavirus.
La Suède n'a pas pris de mesures de confinement pour lutter contre le coronavirus. © Jonathan NACKSTRAND / AFP
Partagez sur :
La Suède, l'un des seuls pays d'Europe occidentale à ne pas avoir pris de mesures de confinement, a dépassé lundi la barre des 4.000 morts. 90% des décès étaient âgés de plus de 70 ans. 

La Suède, qui se distingue par son approche souple face à la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi avoir enregistré la mort de plus de 4.000 personnes au total, dont 90% étaient âgées de plus de 70 ans. Sur 33.843 cas confirmés, l'Agence publique de la santé a recensé 4.029 décès dans ce pays de 10,3 millions d'habitants. D'après le site internet Worldometer, le taux de mortalité liée au nouveau coronavirus est ainsi de 399 par million de personnes en Suède.

Un taux bien supérieur à celui constaté dans les pays nordiques voisins que sont la Norvège (43 par million), le Danemark (97) et la Finlande (56) qui ont pris des mesures de confinement. Il est en revanche plus bas qu'en Espagne (615), au Royaume-Uni (542) ou en France (435).

Pas de confinement, mais des recommandations de distanciation sociale

Anders Tegnell, un spécialiste des épidémies de l'Agence publique de la santé, souligne toutefois que comparer ces chiffres devrait être fait avec prudence. "En Suède, quiconque est diagnostiqué du Covid-19 et meurt dans les 30 jours suivants est qualifié comme étant un cas de Covid-19, quelle que soit la cause réelle de la mort. Et nous savons que dans beaucoup d'autres pays, on utilise d'autres modes de comptage", a-t-il dit à l'AFP.

A l'opposé des dispositifs souvent stricts imposés dans le reste de l'Europe, la Suède, dont la population n'a jamais été confinée, a maintenu ouverts les écoles (pour les enfants de moins de seize ans), cafés, bars, restaurants et entreprises, demandant à chacun d'observer les recommandations de distanciation sociale et de "prendre ses responsabilités". L'Agence publique de la santé estime que l'approche suédoise est pertinente sur le long terme et a rejeté les mesures prises sur une assez courte période ailleurs, les considérant trop inefficaces par rapport à l'impact qu'elles ont sur l'ensemble de la société.

Un spécialiste des épidémies assure n'être "vraiment pas sûr qu'on aurait pu faire beaucoup plus" 

Anders Tegnell a insisté à plusieurs reprises sur le fait que, d'après lui, des restrictions plus strictes n'auraient pas sauvé davantage de vies. Les trois-quarts des Suédois morts du Covid-19 étaient des personnes soignées dans des établissements médicalisés ou chez elles. Anders Tegnell a à cet égard souligné qu'une interdiction des visites dans les centres de soins avait été édictée dès la mi-mars.

"Je ne suis vraiment pas sûr qu'on aurait pu faire beaucoup plus", a-t-il déclaré ce week-end dans un entretien avec la Radio suédoise, tout en reconnaissant "la faiblesse de la prise en charge des plus âgés" mise en évidence par la crise du coronavirus, n'hésitant pas à parler à cet égard de "situation terrible".