Les 10 milliards obtenus par les gilets jaunes boostent la croissance française

  • A
  • A
Les 10 milliards d'euros posés sur la table par le gouvernement pour répondre à la crise des "gilets jaunes" dopent la croissance française d'après l'Insee.
Les 10 milliards d'euros posés sur la table par le gouvernement pour répondre à la crise des "gilets jaunes" dopent la croissance française d'après l'Insee. © BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :
D'après l'Insee, les mesures annoncées par Emmanuel Macron en décembre dernier pour répondre à la crise sociale ont un effet positif sur le pouvoir d'achat des Français, et donc sur la croissance. 

Et si les 0,4% de croissance attendus aux deux premiers trimestres 2019 étaient dû aux "gilets jaunes" ?  D'après la note de conjoncture de l'Insee, l'économie française peut presque dire merci au mouvement : les mesures annoncées par Emmanuel Macron au mois de décembre dopent le pouvoir d'achat des Français, et donc la croissance. 

La nouvelle prime d'activité a toutes les chances d'être injectée très vite dans la consommation. Sans la mobilisation des "gilets jaunes", le gouvernement n'aurait sûrement pas desserré les cordons de la bourse et mis 10 milliard sur la table. La revalorisation et l’élargissement de la prime d'activité, destinée aux personnes touchant 1,5 fois le Smic et versée désormais à 5 millions de foyers contre 3,8 auparavant, a toutes les chances d'être réinjectée très vite dans la consommation, et donc de faire fonctionner l'économie. 

Une partie de la "prime Macron" en épargne. Quant à la "prime Macron", versée au mois de janvier à un peu plus de deux millions de salariés du secteur privé, c'est un milliard d'euros qui ont été engagé. Si les plus chanceux ont touché 1.000 euros net d'impôts, et de charges pour les employeurs, la moyenne est de 450 euros, précise l'Insee. De là à dire que la totalité de la prime va être injectée rapidement dans l'économie, l'Institut national de la statistique et des études économiques émet quelques réserves. "J'ai bénéficié de la prime, mais je n'ai rien fait de particulier", confie par exemple Julie. "Je n'ai pas fait plus d'achats pour le moment". 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

 

Comme Julie, il est possible qu'une partie des bénéficiaires de la "prime Macron" préfèrent épargner une partie de ce cadeau du président en cas de coup dur, plutôt que de le dépenser en totalité. Mais il y en a bien une partie qui alimentera les circuits de la consommation française.