INFORMATION EUROPE 1 - Face au Covid-19, les jeunes épargnent de plus en plus

, modifié à
  • A
  • A
Livret A épargne 1:44
Le livret A est l'un des placements favoris des jeunes, avec une épargne immédiatement disponible. © DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :
Les 18-24 ans parviennent à mettre 281 euros de côté chaque mois, soit 5 euros de plus que la moyenne nationale. Et ce n'est pas uniquement grâce à la fermeture des bars et restaurants ou aux difficultés à voyager. Avec la pandémie, ils sont désormais 60% à avoir conscience de l’intérêt d’épargner.

En 2020, première année du Covid-19, les Français ont battu tous les records en matière d’épargne. Au total, ils ont déposé plus de 26 milliards d’euros sur leurs livrets A, soit deux fois plus qu’en 2019. Chaque mois, ils épargnent ainsi 276 euros. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, les 18-24 parviennent, eux, à mettre 281 euros de côté. C’est plus que la moyenne nationale, comme l'indique un sondage réalisé par le courtier MeilleurPlacement.com avec OpinionWay et révélé par Europe 1. Un delta significatif pour des personnes souvent encore en études ou avec de faibles salaires.

Certains parviennent même à des montants d’épargne élevés. C’est le cas, par exemple, de Roch-Luther, étudiant en droit de 23 ans. Chaque mois, il arrive à mettre de côté 600 euros des 1.500 de son salaire d'alternant. Le jeune homme était pourtant d’un naturel plutôt dépensier avant la crise. "Avec le coronavirus, mes dépenses ont baissé", explique-t-il, en référence à l’impossibilité de partir en voyage ou d’aller au cinéma et dans des bars.

"Personne n'est à l'abri"

"C'est donc beaucoup plus simple de mettre de l'argent de côté", confie l'étudiant. Mais ce n’est pas tout. Il y a aussi une prise de conscience. "Je me suis rendu compte que c'était bien d'épargner car on ne sait jamais comment les choses peuvent se passer, on l’a vu avec le coronavirus. Personne n'est à l'abri de rien."

Comme Roch-Luther, trois jeunes sur cinq ont pris conscience de l'intérêt d'épargner. Ils sont 67% à avoir eu le déclic chez les 25-34 ans. Là encore, c'est plus que la moyenne nationale. Et selon Yannick Hamon, porte-parole de MeilleurPlacement.com, la raison est assez simple. "On épargne parce que, généralement, on a des appréhensions par rapport à l'avenir", indique le spécialiste. Selon lui, il y a deux thématiques qui sont sources de craintes pour les jeunes. La retraite, d’abord. "Les jeunes, consciemment ou inconsciemment, vivent avec ce sentiment de devoir épargner pour payer leur retraite." Et puis, il y a la place du travail dans la société, fortement remise en cause par la crise du Covid-19.

Un tiers des seniors n’épargne rien du tout

Face à cette jeunesse de plus en plus prévoyante, il y a un phénomène à ne pas occulter. Ceux qui aimeraient mais qui ne peuvent pas. Selon MeilleurPlacement.com et OpinionWay, 27% des Français déclarent ne rien pouvoir épargner. Parmi les plus touchés figurent les seniors. Un tiers d’entre eux ne peut mettre de l’argent de côté. 

Pour les Français qui parviennent à épargner, ce sont les livrets (livret A et LDDS) qui sortent grands gagnants. 70% des Français affirment en posséder un. Des livrets qui rapportent peu mais qui constituent des épargnes de précaution facilement disponibles, et qui séduisent autant les jeunes que les moins jeunes.

Europe 1
Par Élise Denjean