Coupures d'électricité : "pas de problème pour faire rouler les trains cet hiver", assure Djebbari

, modifié à
  • A
  • A
Le ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, invité de la matinale d'Europe 1, vendredi matin, a assuré qu'il n'y aurait "pas de problème pour faire rouler les trains cet hiver" 2:00
Le ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, invité de la matinale d'Europe 1, vendredi matin, a assuré qu'il n'y aurait "pas de problème pour faire rouler les trains cet hiver" © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Après les déclarations de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, sur des possibles coupures d'électricité cet hiver, Jean-Baptiste Djebbari, a rassuré sur le bon fonctionnement des trains. Le ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des transports, était l'invité, vendredi matin, de Sonia Mabrouk sur Europe 1. 

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a expliqué, jeudi soir, qu'il pourrait y avoir des coupures d'électricités cet hiver en cas de grandes vagues de froid. Ces coupures seraient dues à une tension sur le réseaux. Le ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, invité de la matinale d'Europe 1, vendredi matin, a assuré qu'il n'y aurait "pas de problème pour faire rouler les trains cet hiver". 

"Du fait du confinement, des retards notamment de chargement en combustibles de certaines centrales avaient eu lieu donc il pouvait y avoir quelques instabilités marginales temporaires du réseau, ce à quoi RTE va être très attentif. Mais pour les trains, sur la haute tension il y a un circuit qui est équilibré par nature et sur la basse tension, nous avons des redondances par batterie donc il n'y aura pas de problème pour faire rouler les trains cet hiver", a-t-il déclaré. 

Des coupures en lien avec le Covid-19

L ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique a affirmé que les coupures d'électricité ne sont pas liées à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim mais bien à la crise sanitaire du coronavirus et notamment au confinement. Il assure notamment que plusieurs simulations de mix-énergétique avaient été réalisées avant la fermeture de la centrale en fonction des températures et conditions climatiques par le Réseau de transport d'électricité (RTE). 

"Je pense que l'on parle ici, ce sont de coupures momentanées, marginales liées essentiellement au Covid-19. Personne n'avait prévu l'épidémie. Quand la décision de fermeture de la centrale a été prise, nous nous sommes assurés que dans les différents scénarios, il y avait bien la disponibilité électrique dans des proportions qui sont raisonnables", a détaillé Jean-Baptiste Djebbari. 

 

 

 

Europe 1
Par Manon Bernard