Coronavirus : le chômage partiel atteint un nouveau sommet de 8 millions de salariés

, modifié à
  • A
  • A
Il y a eu 3 millions de salariés en chômage partiel en plus en seulement une semaine.
Il y a eu 3 millions de salariés en chômage partiel en plus en seulement une semaine. © AFP
Partagez sur :
700.000 entreprises et associations pour 8 millions de salariés ont demandé le recours au chômage partiel, soit 3 millions de plus en une semaine, a annoncé la ministre du Travail, Muriel Pénicaud qui a précisé que le coût dépasserait les 20 milliards d'euros. 

Le chiffre ne cesse de grimper. Ce sont désormais 700.000 entreprises et associations pour 8 millions de salariés qui ont demandé le recours au chômage partiel, soit 3 millions de plus en une semaine, un nouveau record, a annoncé samedi la ministre du Travail Muriel Pénicaud, sur son compte Twitter. 

 

"À ce jour, 8 millions de salariés et plus de 700.000 entreprises bénéficient du chômage partiel", a-t-elle tweeté. Ce chiffre représente "plus d'un salarié du secteur privé sur trois", a ajouté la ministre.

Un coût "de plus de 20 milliards d'euros"

En une semaine, trois millions de salariés supplémentaires sont entrés dans ce dispositif mis en place pour aider les entreprises affectées par la crise du coronavirus et le confinement.

 

Le dispositif du chômage partiel permet au salarié d'être indemnisé à hauteur de 70% du salaire brut et 84% du salaire net. Son coût, partagé entre l’État et l'Unédic, l'organisme qui gère l'assurance chômage, "sera très important, de plus de 20 milliards d'euros", avait indiqué vendredi sur RMC et BFMTV Mme Pénicaud, estimant que c'était "un investissement qui valait la peine" car il évitait des licenciements massifs.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP