Coronavirus : la course aux réservations pour les vacances d'été a commencé

  • A
  • A
Les Français commencent à préparer leurs vacances d'été. 1:26
Les Français commencent à préparer leurs vacances d'été. © AFP
Partagez sur :
L'allègement progressif des restrictions permet aux Français de davantage de se projeter pour les ponts du mois de mai, mais aussi et surtout pour les vacances d'été. Sur de nombreux sites spécialisés, le taux de réservation de locations meublées est déjà quasiment équivalent à 2019. 

L'allègement des mesures contre l'épidémie de coronavirus va-t-il permettre au secteur touristique de se relancer ? À partir de ce lundi, il est désormais possible de circuler au-delà de la limite des 10 kilomètres, tandis que la SNCF a d'ores et déjà prévenue qu'elle ferait circuler nettement plus de trains en mai que lors des mois précédents. Dès ce week-end, 900 TGV vont ainsi circuler avec 350.000 passagers à bord. Et les réservations se multiplient pour les ponts du mois de mai mais aussi pour cet été.

"On constate un afflux de réservations très important, à la fois pour les ponts de mai où il y a 200% de croissance par rapport à 2019, mais également pour l'été. Les Français se projettent enfin et ont un calendrier en tête", a expliqué le directeur général de Pierre et Vacances, Grégory Sion, invité d'Europe Matin lundi. Et parmi les vacances les plus réservées par les Français figurent les week-ends rallongés mais aussi les plus longs séjours. "Les congés payés ont été cumulés avec le coronavirus, et on observe une augmentation des séjours d'une semaine ou plus à la fois sur mai, juillet et août", a-t-il encore observé.

Après un peu de retard au démarrage, les résidence de tourisme se remplissent donc, avec des séjours de plus de deux semaine en moyenne, soit plus que d'ordinaire. Du coté des locations meublées, le taux de réservation est quasiment équivalent à 2019. C'est le cas par exemple pour Leboncoin, les Gîtes de France ou encore Abritel.

Les campings sont plus à la peine

Selon le porte-parole d'Abritel Xavier Rousseleau, les réservations sont plus nombreuses pour la France cette année que d'habitude. "Avant la pandémie, on avait des réservations qui étaient à 70% environ pour la France, et 30% pour des séjours à l'étranger", indique-t-il. "En ce moment, on constate que les réservations se font à 90% pour la destination France."

Un constat partagé par le directeur général de Pierre et Vacances. "On s'attend à assez peu de clients internationaux et à des Français qui devant les incertitudes de la mobilité dans les autres pays, vont rester ici et découvrir nos régions", a-t-il estimé. Et plusieurs destinations sont déjà très plébiscitées. "On retrouve les lieux traditionnels avec les bords de mer comme la Normandie, la Bretagne ou la Méditerranée. Et on a une destination qui émerge pour cet été, c'est la montagne. À la fois parce que les Français n'ont pas pu y partir cet hiver, et aussi parce qu'ils ont envie de retrouver la nature, l'authenticité et de grands espaces", a analysé Grégory Sion.

S'il est quasiment déjà trop tard pour les biens un peu rares comme les grandes maisons avec piscine, rien n'est perdu, puisqu'avec les conditions d'annulations plus souples cette année, il y aura sans doute des désistements si les frontières finissent par s'ouvrir. Par ailleurs, il faut noter le succès plus modeste des campings, qui enregistrent moitié moins de réservations qu'en 2019 pour cet été. Mais cela pourrait évoluer, maintenant que les étrangers sont autorisés avec revenir en France, munis d'un passeport sanitaire, à partir du 9 juin.

Europe 1
Par Carole Ferry, édité par Antoine Terrel