Avec le Covid, les courses de Noël se font en ligne et le nombre de colis s'envole

  • A
  • A
La Poste 1:20
La Poste s'attend à traiter un nombre record de 4 millions de colis par jour à la mi-décembre. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
Il n'y a jamais eu autant de colis envoyés en France : c'est le constat fait par La Poste et les entreprises privées de livraison depuis quelques semaines. À cause du confinement, ce phénomène va s'accroître à l'approche de Noël. La Poste s'attend ainsi à traiter 4 millions de colis par jour mi-décembre, un record.
DÉCRYPTAGE

Covid oblige, Noël sera forcément particulier en 2020. Réunions de famille limitées en nombre, animations et spectacles contraints par les gestes barrières… Et cela commence dès les achats de cadeaux. Entre le confinement qui dure et le protocole sanitaire strict pour la réouverture des commerces, les Français sont plus nombreux que jamais à faire leurs courses de Noël en ligne. D'autant plus que la frénésie annuelle est doublée d'un Black Friday rapproché après son décalage au 4 décembre. Conséquence : le nombre de colis envoyés atteint des records en France.

100 millions de colis en deux mois à La Poste

La Poste prévoit ainsi de traiter 100 millions de colis sur les mois de novembre et décembre, en augmentation de 20% en un an. Elle anticipe un pic autour du 17-18 septembre à 4 millions de colis, du jamais vu. L’an dernier, un plus haut historique avait déjà été atteint avec 3,1 millions de paquets à la même période. L'aboutissement d'une année particulière. "Avant le confinement, on livrait autour de 1,5 million de colis tous les jours. Entre mars et novembre, on a vu une croissance de 30%. Et depuis le 1er novembre, on est autour de +50%, à environ 2,5 millions de colis par jour", précise à Europe 1 Jacques Gregorcic, directeur national des opérations Colissimo à La Poste.

Nombre de colis traités par La Poste sur les mois de novembre-décembre / La Poste

Toutes les entreprises de livraison observent le même phénomène. Chronopost attend 1,3 million de colis par jour en moyenne pour la période des fêtes, contre 800.000 l’an dernier. De son côté, DHL anticipe une hausse de 20% en un an. "On observe aussi qu'avec le confinement, les Français étalent leurs achats. Ils ont commencé à passer des commandes début novembre", souligne Philippe Prétat, PDG de DHL Express France. Selon lui, "le report du Black Friday ne change pas grand-chose car il va coïncider avec les achats de Noël".

Plus de personnel, plus de camions, plus d'avions

Pour faire face à cette activité exceptionnelle, les opérateurs s'adaptent. La Poste recrute 9.000 saisonniers pour épauler les 100.000 facteurs, livreurs et chargés de clientèle. DHL a fait appel à 500 intérimaires supplémentaires. Et c'est aussi toute une logistique à adapter. "On va doubler le nombre de liaisons routières quotidiennes, de 500 à 1.000. Ça passe notamment par des locations massives de véhicules pour assurer les livraisons", explique Jacques Gregorcic, pour La Poste. Une liaison aérienne quotidienne supplémentaire pour la Corse est également mise en place pendant les 3 semaines avant Noël.

Même branle-bas-de-combat chez DHL, dopé en plus par son réseau international. "Nous ajoutons quatre avions aux 36 qui volent déjà tous les jours, pour un total de 40. On augmente également les tournées sur tout le territoire, soit 250 liaisons routières supplémentaires pour un total de 2.000. Tout est fait pour que les colis soient livrés à temps", assure Philippe Prétat, PDG de DHL Express France. Pour être sûr de réussir son 25 décembre, il conseille d'"étaler le plus possible ses commandes en ligne et, si possible, d'éviter les achats autour de la mi-décembre". "Le 14 décembre est traditionnellement la journée la plus chargée chez nous. Et à partir du 21, on gère tous les colis de dernière minute."

Le confinement dope un peu plus le e-commerce

Si cette année 2020 est exceptionnelle, une partie de la hausse du nombre de colis est aussi structurelle, liée à l'augmentation des commandes en ligne année après année. "En 2019, le e-commerce représentait 38% l'activité de DHL, contre 2% en 2010. Pendant le premier confinement, nous sommes même montés jusqu'à 50%", note Philippe Prétat. Même si 90% des achats se font encore en magasin en France, "les ventes de produits et de services sur Internet ont été multipliées par quatre en dix ans", selon la Fevad, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance.

" Il faut être capable de traiter cette demande exceptionnelle comme si c'était la nouvelle norme "

"Le e-commerce est en croissance continue depuis des années, c'est encore plus marqué que prévu en 2020, et ça va continuer", insiste Jacques Gregorcic, directeur national des opérations Colissimo à La Poste. "On passe de 5 à 7% par an à 30% d'un coup. L'infrastructure que l'on met en place pour cette année nous permettra d'anticiper la suite. Il faut s'habituer à ce nouveau palier, être capable de traiter cette hausse de la demande exceptionnelle comme si c'était la nouvelle norme." Pour y parvenir, La Poste a investi 450 millions d'euros depuis 2016 dans quatre nouveaux centres de tri des colis.