Nouvel album, vie en mer et réchauffement climatique : Yannick Noah se confie à Europe 1

  • A
  • A
Yannick Noah revient avec un nouvel album.
Yannick Noah revient avec un nouvel album. © Boris HORVAT / AFP
Partagez sur :
Après avoir entraîné les équipes de France de Coupe Davis et de Fed Cup, mais aussi sillonné le monde en bateau, l'artiste fait son grand retour vendredi avec son 12e album, "Bonheur Indigo". 
INTERVIEW

C'est le grand retour d'un des artistes préférés des Français. Après cinq ans d'absence, Yannick Noah revient dans les bacs avec son 12e album, Bonheur Indigo, qui sort vendredi. Un album ensoleillé, joyeux et optimiste, et par lequel l'artiste avait envie "qu’à la fin de l’écoute, les gens se sentent un peu mieux", explique-t-il au micro d'Europe 1, lors d'une interview pendant laquelle l'ancien champion de tennis a également évoqué sa vie en mer et son inquiétude pour l'avenir de la planète

"La musique n'est jamais loin"

Depuis cinq ans et la sortie en 2014 de Combats ordinaires, le chanteur n'avait pas sorti de disque. Une longue pause qui s'explique aussi bien par les autres activités professionnelles que par sa vie de famille. "Cinq ans, ce n'est pas grand chose quand il faut s'occuper de soi, de ses enfants, de ses petits-enfants", explique Yannick Noah, qui confie son envie d'alors de "souffler un petit peu", après cinq albums et cinq tournées en douze ans. Sans oublier que le vainqueur de Roland-Garros en 1983 a également occupé les postes de capitaine des équipes de France de Coupe Davis et de Fed Cup. 

Mais, rappelle Yannick Noah, "la musique n’est jamais loin (...) il y a toujours des mélodies dans la tête". Aussi, "dès que j'ai senti que j'avais un peu fait le tour, je me suis dit qu'il était temps d'y retourner", explique l'artiste, qui reconnaît : "ça m’a manqué". 

Il rappelle "l'urgence" de la défense de l'environnement

Dans son album, le chanteur, connu pour son engagement, a écrit une chanson sur l'environnement : Encore temps. "Parler de notre planète, ce n'est pas parler politique. Ce sont des problèmes mondiaux", insiste Yannick Noah, qui, il y a plus de dix ans, cartonnait déjà avec Aux arbres citoyens. Et de confier son inquiétude pour les générations à venir : "Moi, j'ai des petits enfants. Dans 30 ans, je ne sais pas ce qui va se passer pour eux", déclare-t-il. Et devant "l'urgence", "en tant qu'artiste, je dis 'il est encore temps d'y aller'", indique-t-il encore, avant de s'interroger : "comment je peux en parler autrement qu'en musique ?" 

L'inspiration pour son nouvel album, Yannick Noah a pu la trouver loin de la France, après être parti vivre en mer à bord d'un bateau, avec sa femme et son fils, il y a près de trois ans. "L’idée, c’était de partir un peu en voyage pour être un peu spectateur de la vie (...) être en dehors de la personnalité publique (...) me recharger", décrit-t-il. Et d'ajouter : "Cette vie là, il faut en profiter, le temps passe vite (...) J'ai envie d'en profiter avant d'être trop fatigué". 

"Raconter des histoires pour apaiser"

Et au gré de ses excursions à Cuba, aux Antilles, mais aussi à Gibraltar ou encore en Jamaïque, l'interprète du culte Saga Africa a pu y puiser diverses influences pour son nouveau disque, qui contient notamment des chansons avec des rythmes de salsa. Et la paix qu'il a connu pendant ces trois ans, Yannick Noah l'a retranscrit aussi dans ses textes, dans lesquel il veut "raconter des histoires pour apaiser". "J’avais envie qu’à la fin de l’écoute, les gens se sentent un peu mieux", explique-t-il. 

Europe 1
Par Diane Shenouda avec Antoine Terrel