Pendant le Covid, les châteaux de la Loire se visitent… dans Fortnite

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Épaulée par une agence de communication, la région Centre-Val de Loire a mis en place une opération de promotion de son patrimoine dans "Fortnite", le jeu vidéo aux 250 millions de joueurs. Cinq châteaux de la Loire ont été modélisés au pixel près, avec des défis pour les "gamers", dans le but de les intéresser à l'histoire de ces sites exceptionnels.

C’est à n’en pas douter LE loisir de l'année 2020 : les jeux vidéo n'ont jamais été aussi populaires que lors des mois de confinement. Le plus connu d’entre eux, Fortnite, déjà fort de plus de 250 millions de joueurs dans le monde, a évidemment bénéficié de cet enthousiasme globale. D'ordinaire, les joueurs s’y affrontent les uns les autres. Mais en décembre, ils peuvent plutôt opter pour une visite tranquille… des châteaux de la Loire. Le fruit d'une opération marketing, le "Centre-Val de Loire Fortnite Tour", qui mélange gaming et patrimoine et vise à attirer un nouveau public, bien réel lui, sur les domaines des châteaux.

Des châteaux modélisés au pixel près

Cette opération peut surprendre puisque Fortnite est d'abord connu pour son mode "Battle Royale" : 100 joueurs qui s’affrontent sur un île avec l’objectif d’être le dernier survivant. A priori, rien à voir avec une paisible balade dans les jardins d'un château Renaissance. Mais le jeu vidéo d'Epic Games contient aussi un mode créatif dans lequel on peut créer son propre terrain de jeu. Et c’est là que tout se joue. Chaque semaine, les joueurs peuvent télécharger (ici) une "map", une carte spéciale dans laquelle est modélisée un château de la Loire et ses jardins.

C'est celui de Chambord qui a ouvert le bal le 4 décembre, suivi par le château de La Valette (11 décembre) puis ceux d'Amboise (18 décembre) et Chaumont-sur-Loire (8 janvier). Chacun a été modélisé à la perfection par WSC, l'agence de marketing spécialiste du esport qui a monté l'opération. "On a énormément travaillé avec les châteaux. Ils nous ont fourni beaucoup de documents, des plans, des captations visuelles en drone. On s'est servi de tout ça pour reconstituer les bâtiments", explique Théo Cellé, responsable du projet au sein de l'agence. À cause des contraintes techniques de Fortnite, seuls les extérieurs et les jardins ont été modélisés.

Faire du tourisme en jouant

Chaque château est présenté le vendredi lors d’un live sur Twitch, sur la chaîne de Solary, une équipe de esport. Les joueurs professionnels découvrent la carte en direct, accompagnés de Nota Bene, youtubeur spécialiste de l’histoire. Il livre à cette occasion quelques anecdotes sur les différents châteaux. Objectif : intéresser les gamers peu enclins à se passionner pour l'histoire. "On a aussi choisi Fortnite parce que c'est un jeu gratuit. Et ça va bien avec l'idée que la culture doit être accessible à tout le monde. On ne voulait pas que ce soit payant ou compliqué", souligne Théo Cellé.

Mais ce n’est pas uniquement du tourisme. Fortnite reste un jeu. Dans chaque château, les joueurs peuvent disputer une course de vitesse qui consiste à ramasser un maximum de pièces en cinq minutes. Ceux qui établiront les meilleurs scores sur les quatre châteaux s’affronteront lors d’une finale, le 15 janvier, sur la carte du domaine du Clos Lucé, dernière demeure de Léonard de Vinci. "On voulait qu'à travers ces mini-jeux qui sont divertissants, les joueurs se disent : 'ah mais c'est super cool ce château !'", explique Théo Cellé.

Transformer les gamers en visiteurs bien réels

De fait, ce sont des millions de joueurs qui vont arpenter les jardins pixellisés des châteaux de la Loire les prochaines semaines. Pour François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire, ce partenariat est une opportunité unique d’attirer de futurs visiteurs. "On va montrer la beauté de Chambord, La Valette, Amboise, Chaumont-sur-Loire et du Clos-Lucé à un public de passionnés. Les joueurs vont se promener dans les jardins, autour des châteaux, c'est génial", se réjouit-il au micro d'Europe 1.

600 x 300

Et l'opération tombe à pic. Les châteaux de la Loire, qui s'apprêtaient à rouvrir le 15 décembre, devront finalement attendre le 7 décembre, à l'instar des cinémas, des théâtres et des musées, comme l'a annoncé Jean Castex jeudi. Ce qui n'empêche pas François Bonneau d'être optimiste pour l'avenir : "Grâce à ce partenariat, on va toucher un nouveau public. Les jeunes et les joueurs de jeux vidéo, professionnels comme amateurs, ne sont pas le public habituel des châteaux. C'est très positif."