Comment Fortnite est devenu le jeu vidéo le plus populaire de l'histoire

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Avec plus de 250 millions de joueurs actifs, Fortnite est le jeu vidéo le plus populaire de tous les temps. Un succès dû à son apparente simplicité d'accès qui lui permet aujourd'hui d'organiser des événements planétaires.
ON DÉCRYPTE

C'est la rentrée ! Et en achetant les fournitures scolaires pour vos enfants, vous avez peut-être remarqué du changement dans les rayons. Un nouveau venu s’invite sur les cartables et les trousses : Fortnite. Fortnite, c’est LE jeu vidéo du moment. En deux ans, c'est devenu un phénomène de société : 250 millions de joueurs y jouent régulièrement dans le monde. Ça fait un Terrien sur 30 !

Ce succès fou, Fortnite le doit d’abord à sa simplicité. Petit rappel du principe du jeu : 100 joueurs s’affrontent en ligne sur une map, c’est-à-dire un terrain d’affrontement qui se réduit petit à petit. Le but, c’est d’être le dernier survivant. C’est ce qu’on appelle un "battle royale". Pour y arriver, il faut récupérer des armes et construire des abris pour se défendre. C’est simple, efficace, accessible aux joueurs débutants. Et puis il y a les graphismes, très cartoon, qui atténuent la violence du jeu et le rend plus "acceptable" pour des ados. Et surtout, Fortnite est jouable gratuitement. Donc le public est très large.

Fortnite 2

© Epic Games

Une Coupe du Monde dingue

Fortnite, c’est donc la star de la rentrée. Mais c’était aussi la star de l’été. Fin juillet a eu lieu la toute première Coupe du Monde de Fortnite. Cent joueurs solo et 50 duos se sont affrontés lors d’un événement dingue, qui s’est tenu à Flushing Meadows, à New York. C’est là qu’a lieu chaque année l’US Open de tennis. Les joueurs, non pas de tennis mais de Fortnite, étaient devant leur ordinateur sur le terrain et chaque partie était retransmise en direct sur un écran géant pour les spectateurs, avec commentateurs déchaînés, comme au foot.

Et à ce petit jeu, c’est un Américain de seulement 16 ans qui s'est révélé être le meilleur joueur du monde sur Fortnite. Il s’appelle Kyle Giersdorf, alias Bugha quand il est derrière son clavier. Lorsqu'il a été sacré champion du monde, le public en délire s'est levé comme un seul homme (vidéo ci-dessous). Vingt mille personnes debout dans le plus grand stade de tennis du monde, qui acclament… un gamin de 16 ans. Et il y en avait des millions d’autres devant leur écran d’ordinateur au même moment. Bugha, lui, ne bouge pas, forcément abasourdi par ce qui lui arrive.

Des athlètes du jeu vidéo

Ce rendez-vous est digne des plus grands événements sportifs. Il y avait d'ailleurs quelques Français qualifiés pour cette Coupe du Monde. Parmi eux, Rémy Lehoult, alias M11Z (prononcez "Miiz"). Il a 22 ans et il a terminé 11ème de la compétition en duo. Il a réussi à passer les phases de qualifications, lors desquelles 40 millions de joueurs, pro et amateur, ont tenté de gagner leur place pour les finales.

M11Z, lui, n'en revient pas d'avoir pu participer à cet événement inédit. "Jouer une Coupe du Monde de jeu vidéo dans un des plus grands stades de tennis du monde, ça n’a jamais été fait et Fortnite l’a fait. C’était incroyable à vivre ! Quand tu commences à voir le stade se remplir, ça met une certaine pression. Mais quand on est bien concentré, on arrive à passer outre", raconte le joueur au micro d'Europe 1.

Bugha Fortnite

© Johannes EISELE / AFP

L’e-sport, les compétitions de jeux vidéo, c’est vraiment du sport, avec de vrais athlètes. "GamersOrigin (son équipe d'e-sport, ndlr) a mis beaucoup de moyens pour nous aider : nutritionniste, coach sportif, ostéopathe, etc. Ça nous a beaucoup aidés", souligne Rémy "M11Z" Lehoult. Un professionnalisme qui fait de l'e-sport une discipline à part entière, avec ses fans. Les meilleurs joueurs sont suivis par des millions de personnes qui les regardent s’entraîner en direct tous les jours sur des plateformes dédiées au jeu vidéo. La plus connue, c’est Twitch.

Des ados millionnaires

Et qui dit compétition et fans dit forcément argent. Beaucoup d'argent même. C'est un vrai business. Pour sa 11ème place en duo, le Français M11Z est reparti de New York avec 100.000 dollars en poche (90.000 euros). Mais ce n'est rien à côté des trois millions de dollars (2,7 millions d'euros) gagnés par le champion du monde Bugha. À titre de comparaison, c’est près de 500.000 dollars de plus (450.000 euros) que ce qu’a touché Rafael Nadal quand il a gagné Roland-Garros en 2019 (2,3 millions d'euros) ! Au total, les 200 joueurs qui ont disputé les finales se sont partagés pas moins… de 30 millions de dollars (27 millions d'euros).

Des sommes astronomiques, et étonnantes puisque Fortnite est un jeu gratuit, un free-to-play : tout le monde peut y télécharger le jeu sans débourser un euro puis jouer sans restriction. Contrairement à d'autres jeux de ce genre, Fortnite ne propose pas aux joueurs aguerris d'acheter des bonus. Vous pouvez juste acheter des éléments de personnalisation : des costumes, des accessoires ou encore des danses pour votre personnage !

Ces danses sont d'ailleurs devenues virales, les gens essayant de les refaire en vrai. Ça passionne les ados… et les stars. Le fan le plus connu reste Antoine Griezmann. Quand il marque un but, il fait habituellement une petite danse qui vient de Fortnite ! Vous savez, le L sur le front…

Alors tout ça, ces danses, ces costumes, ne donne aucun avantage dans le jeu, c’est juste pour le style. Mais les joueurs en raffolent : 70% ont déjà dépensé de l’argent pour ça. Résultat, même s’il est gratuit, Fortnite a généré, pour son éditeur Epic Games, deux milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2018 (1,8 milliard d'euros) !

Le début d'une lassitude ?

Mais au bout de deux ans, le succès de Fortnite se fait un peu moins fulgurant. La concurrence d'autres jeux similaires, notamment Apex Legends, d'EA Sports, érode les revenus du jeu. Il faut dire que Fortnite est un peu répétitif : on lance une partie, on essaye de survivre le plus longtemps possible. On perd, on en relance une autre, et ainsi de suite. Pour garder ses joueurs, Fortnite évolue quand même régulièrement. Il y a ce qu’on appelle des "saisons". Tous les trimestres, il y a des changements dans le jeu. Le terrain évolue, des villes apparaissent, d’autres disparaissent. Un volcan entre en éruption, un monstre fait son apparition, etc. Des défis sont également proposés aux joueurs.

Tout cela oblige les joueurs à s’adapter et à repenser leur stratégie. En ce moment, on en est à la saison 10. Elle a commencé début août et la principale nouveauté, c’est l’apparition des B.R.U.T.E, des grands robots dont les joueurs peuvent prendre le contrôle dans le jeu. Ça les rend hyper-puissants. Trop même pour certains. Bugha, le tout récent champion du monde, vient de pousser un coup de gueule en live. Avec ces robots, il se fait battre en un coup par des débutants, et ça, ça l’énerve le garçon. Il considère que c’est de la triche, que ce n’est pas du tout l’esprit de Fortnite. Pas sûr donc qu’on les revoit dans la saison 11 qui devrait débuter en novembre.