Nathalie Arthaud

Nathalie Arthaud

Lutte Ouvrière

Nathalie Arthaud était candidate de Lutte Ouvrière à la présidentielle de 2017, elle a obtenu 0.65% des votes, soit 231.149 voix, lors du 1er tour (Source Ministère de l'Intérieur, résultats du 24 avril 04h) .

Sa date et son lieu de naissance. Le 23 février 1970 à Peyrins, dans la Drôme. Elle est âgée de 46 ans.

Ses fonctions actuelles. Nathalie Arthaud n’exerce aucun mandat électif.

Son parti. Lutte ouvrière, dont elle est la porte-parole depuis 2008.

Son parcours. Nathalie Arthaud cite la famine de 1986 en Ethiopie comme un élément décisif de son engagement politique. Elle rejoint Lutte ouvrière deux ans plus tard, à 18 ans. Titulaire d’un Capes et d’une agrégation d'économie et de gestion, elle enseigne en région Rhône-Alpes, puis en Seine-Saint-Denis. Malgré son investissement politique, elle n’a jamais renoncé à son métier.

Porte-parole d’Arlette Laguiller pendant la campagne présidentielle de 2007, Nathalie Arthaud devient, en 2008, conseillère municipale de Vaulx-en Velin en région lyonnaise. La même année, elle est désignée porte-parole nationale de LO à l’issue du congrès annuel du parti. À ce titre elle conduit la campagne européenne de juin 2009, mais sa liste ne réunit que 1,42 % des voix. Investie par son parti pour candidater à l’élection présidentielle de 2012, elle est la première à déposer ses 500 signatures. Durant la campagne, elle reconnaît dans une interview au Monde que le pouvoir n'est pas un objectif. Dans l’attente du “grand soir”, elle préfère voir “le peuple descendre dans la rue, comme en 1995, en 1968, ou en 1936.” Sa candidature n’atteint pas les 1%.

Quatre ans plus tard, elle est de nouveau désignée par LO pour représenter le parti à la présidentielle de 2017.

Son résultat à la présidentielle de 2012. Avec 0,56% des suffrages exprimés, Nathalie Arthaud est arrivée en 9ème position, sur les 10 candidats en lice.

Sa vie privée. Issue d’une famille catholique, Nathalie Arthaud n'est pas mariée et sans enfants. C’est une sportive aguerrie, ancienne étudiante en sport-étude volley. Elle pratique également l’aviron, le badminton et la course à pied. Fan d’Amy Winehouse et d’Ayo, c'est aussi une grande lectrice. Victor Hugo, Jacques Prévert et Milan Kundera figurent en bonne place dans sa bibliothèque, aux côtés des classiques de la littérature trotskiste et militante.

C'ÉTAIT SA CANDIDATURE

Comment elle s’est déclarée. Les 12 et 13 mars, le 45e Congrès de LO a désigné Nathalie Arthaud comme candidate à l’élection présidentielle. Elle confirme publiquement sa candidature le lendemain sur iTélé : ”Lutte ouvrière essaye de faire entendre le camp des travailleurs dans toutes les élections, donc nous serons aussi présents en 2017 ! ”

Son slogan. La candidate pourrait opter pour “Faire entendre le camp des travailleurs”, une formule qu’elle reprend souvent, qui apparaît en tête de son blog et déjà sur les affiches de ses meetings.

Son enjeu pour 2017. Ne pas se laisser vampiriser par le NPA et la “France insoumise” de Jean-Luc Mélenchon. En 2012, Nathalie Arthaud, peu connue du grand public, prend le relais d’Arlette Laguiller et réalise avec ses 0,56% le plus mauvais score de LO à une élection présidentielle. Pour 2017, la candidate devrait surtout chercher à faire entendre sa voix et celle de son parti au milieu des nombreuses candidatures à gauche. “L’enjeu n’est pas de savoir qui sera vainqueur au second tour”, a déclaré lors du lancement de sa campagne celle qui appelle les travailleurs à s’unir pour prendre le pouvoir.

Son signe distinctif. Nathalie Arthaud se revendique comme la seule “candidate communiste”, une mention qui apparaît régulièrement sur ses affiches depuis 2012. Lors de son premier meeting de campagne, fin décembre au cirque d’Hiver, elle a longuement ciblé le PCF, “complice de politiciens anti-ouvriers” et Jean-Luc Mélenchon, “champion du souverainisme”.

C'ÉTAIT SON PROGRAMME EN CINQ POINTS

 

  • “Renverser” le système. Lucide sur ses chances de victoire, la porte-parole de LO est très claire : la présidence ne l'intéresse pas. “L’Elysée, ni Arlette ni moi n’en avons jamais rêvé. Ni moi, ni aucun des camarades de LO n’aspirons à prendre quelque responsabilité que ce soit dans ce système basé sur l’exploitation et l’oppression” a-t-elle déclaré au Cirque d’Hiver. Pour Nathalie Arthaud, la campagne présidentielle doit être l’un des jalons vers la construction d’un parti communiste révolutionnaire, levier d’une prise de pouvoir par l’ensemble de la classe ouvrière. En conséquence, le parti présente moins “un programme électoral” qu’un “programme de lutte pour les travailleurs et une boussole politique”.

  • Mise en place d’une société communiste. Nathalie Arthaud veut mettre fin “à la propriété privée des moyens de production, des usines, des banques, des transports et des grandes chaînes de distribution” pour construire une économie fondée sur la collectivisation des capacités de richesses.

  • Interdiction des licenciements. Proposition récurrente à l'extrême gauche, l’interdiction des licenciements doit permettre de stopper nette la montée du chômage, explique le programme de Nathalie Arthaud, qui propose également une répartition générale du travail pour relancer l’emploi et en finir avec “l’augmentation des cadences et de l’exploitation”

  • Une transparence totale dans les entreprises. Le programme de LO veut également mettre fin au secret commercial, au secret bancaire et au secret des affaires dans les entreprises, pour permettre notamment aux salariés d’avoir accès à la comptabilité de leur société.

  • Augmentation des salaires et des pensions de retraite. La candidate souhaite adapter salaires, pensions de retraite mais aussi les minima sociaux à la hausse des loyers, des impôts et des taxes, mais aussi du prix du gaz, de l’électricité, des mutuelles et des assurances.

Partagez sur :
Les derniers articles