Nathalie Arthaud, sur la frappe américaine en Syrie : "C'est du terrorisme d'État"

  • A
  • A
Partagez sur :

Nathalie Arthaud, candidate de Lutte Ouvrière à l'élection présidentielle, a vivement critiqué, dans Europe Midi, l'intervention américaine en Syrie, qui a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi.

INTERVIEW

Pour la première fois depuis le début de la guerre il y a six ans, les États-Unis ont frappé le régime syrien. Un bombardement, intervenu dans la nuit de jeudi à vendredi, en réponse à une attaque chimique attribuée aux troupes de Bachar al-Assad dans une ville rebelle syrienne, mardi. Une intervention militaire américaine que Nathalie Arthaud a qualifié de "terrorisme d'État", vendredi sur l'antenne d'Europe 1. "Je dénonce l'action américaine en Syrie. Je la dénonce comme je dénonce évidemment les bombardements à l'arme chimique du régime de Bachar al-Assad. Comme je dénonce ceux de la Russie. C'est du terrorisme d'État. Du terrorisme d'État qui nourrit le terrorisme de Daech", a réagi la candidate de Lutte Ouvrière à l'élection présidentielle.

Les populations prises au piège. Selon elle, "ce sont les populations qui sont piégées" par "ces rivalités" : "La réalité, c'est que ces bombardements et ces interventions ne poursuivent qu'un but. C'est justement d'assurer l'influence des États-Unis d'un côté, la Russie de l'autre. Ce n'est jamais pour les intérêts de la population." Nathalie Arthaud le martèle, "il faut arrêter avec toutes ces interventions qui n'ont qu'un seul but, celui de protéger l'intérêt des grands groupes industriels et financiers, des grands groupes pétroliers. Ils n'ont que faire des populations".

Critique envers Donald Trump. Elle en a profité pour critiquer directement la politique de Donald Trump, le président américain. "Trump nous explique que c'est humanitaire. Ce n'est pas lui qui refuse d'accueillir sur son sol les réfugiés syriens ? Qu'est-ce qu'on fait pour accueillir ces femmes et ces hommes qui sont les premières victimes de tout cela ?", s'est interrogée Nathalie Arthaud. En conclusion, la candidate de Lutte Ouvrière a estimé que l'argent investi dans la guerre "aurait été mille fois plus utile pour mettre ces populations en sécurité, pour leur assurer une vie, pour ne pas les enfermer dans des camps infâmes."