Quand Yannick Noah se souvient de l'époque où son fils était "mauvais" au basket

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Bien avant d'évoluer en NBA, le pivot franco-américain avait un niveau "vraiment ordinaire" lorsqu'il était adolescent, raconte son père Yannick dans l'émission "Face aux auditeurs", sur Europe 1. 
FACE AUX AUDITEURS

Le nom de Joakim Noah, fils de Yannick, est désormais associé à la légendaire équipe de NBA des Chicago Bulls - où il a joué jusqu'en 2016... Mais le destin du pivot franco-américain aurait pu être tout autre à en croire son père. Invité de l'émission Face aux auditeurs, dimanche sur Europe 1, l'ancien tennisman s'est souvenu de l'époque où son fils évoluait à un niveau bien moindre. 

>>> FACE AUX AUDITEURS - Écoutez Yannick Noah sur Europe 1, dimanche de 20 heures à 21 heures

"Joakim était mauvais en jeunes", pose Yannick Noah. "Il était vraiment mauvais, vraiment ordinaire. Quand il jouait à Levallois, il n'était pas dans les équipes, il n'était pas pris. Il était remplaçant des remplaçants et il avait déjà 12-13 ans ! Normalement à cet âge-là, tu es déjà dans les rails et tu es pris dans les équipes nationales. Lui, pas du tout. (...) Par contre je l'ai toujours encouragé."

"Mes enfants ont grandi là-dedans"

Pour le papa, la "recette" du succès tient donc davantage à l'éducation qu'à l'ADN. "Moi-même, quand je rentrais avec mon bulletin, mes parents me félicitaient parce que j'avais été premier en gym", raconte-t-il. "C'était important pour nous. (...) Mes parents vibraient pour le sport. (...) Mes enfants ont grandi là-dedans, l'idée était de les accompagner."

Si un fluide coule dans les veines de la famille Noah, selon le vainqueur de Roland-Garros, c'est celui de la passion. "Tu me vois devant la télé quand il y a un match, je suis complètement fou. Je deviens débile. Je pense que des passionnés devant leur télé, ils sont nombreux... Donc encouragez vos enfants !", conclut le champion.