Ligue des nations : blessures, méformes... Quelle équipe de France face aux Pays-Bas ?

  • A
  • A
Didier Deschamps avec Kylian Mbappé, à Clairefontaine.
Didier Deschamps avec Kylian Mbappé, à Clairefontaine. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Les Bleus, qui jouent vendredi soir la première place de leur groupe de Ligue des nations, se présentent avec un effectif amoindri.

L’équipe de France est à un pas de composter son ticket. Les Bleus, qui se déplacent aux Pays-Bas vendredi soir (20h45), peuvent se qualifier pour la phase finale de la Ligue des nations en cas de victoire ou de match nul. Une défaite, en revanche, placerait les Tricolores (premiers avec 7 pts) sous la menace des Néerlandais, deuxièmes du groupe (3 pts) et qui doivent encore disputer un dernier match en Allemagne (1 pt), le 19 novembre prochain.

Pour ce rendez-vous décisif, Didier Deschamps est cependant confronté à un casse-tête. Les Bleus arrivent à Rotterdam, où a lieu la rencontre, avec un effectif amoindri par les blessures. Le sélectionneur doit ainsi déplorer les absences de trois tauliers des champions du monde : Samuel Umtiti, Lucas Hernandez et Paul Pogba. A ces forfaits s’ajoutent les méformes persistantes de plusieurs joueurs, notamment en défense.

>> Suivez Pays-Bas - France en direct sur Europe1.fr, vendredi à partir de 20h45 

  • Kimpembe doit rebondir

Presnel Kimpembe prolonge l’intérim. Le défenseur central parisien devrait, sauf grosse surprise, remplacer une nouvelle fois Samuel Umtiti, insuffisamment remis d’une blessure au genou. Le "Maestro" bénéficie d’une nouvelle chance de convaincre Didier Deschamps, après deux titularisations très compliquées en octobre dernier contre l’Islande (2-2) et contre l’Allemagne (2-1), avec notamment un penalty provoqué contre la Mannschaft.

"Je suis convaincu que les deux matches du dernier rassemblement lui serviront, même s’il y a eu du négatif. C’est quelqu’un qui écoute et doit être amené à corriger certaines choses", a voulu rassurer "DD", interrogé en conférence de presse. Le sélectionneur comptera sur son taulier Raphaël Varane, tout juste remis d’une blessure aux adducteurs, pour aider le jeune Parisien.

  • Hernandez sur le flanc, Pavard dans le dur

Si la défense centrale suscite quelques inquiétudes (mesurées), que dire des latéraux ? Le côté gauche est sinistré, avec les blessures du titulaire Lucas Hernandez et de son remplaçant Benjamin Mendy. En leur absence, Didier Deschamps devrait logiquement titulariser Lucas Digne, auteur d’un bon début de saison avec son club d’Everton, en Premier League.

Sur le côté droit, en revanche, les états de forme de Benjamin Pavard et de Djibril Sidibé posent question. Pavard, titulaire à la Coupe du monde, vit un cauchemar avec Stuttgart, actuel dernier du championnat d’Allemagne. "En toute sincérité, il n’était pas le meilleur arrière droit de la Coupe du monde et aujourd’hui il n’est pas le plus mauvais", l’a défendu Didier Deschamps. Malgré ses difficultés du moment, Pavard devrait donc à nouveau débuter, vendredi aux Pays-Bas. Il n’a de toute manière pas grand-chose à craindre de son principal concurrent, Djibril Sidibé, en perdition totale avec Monaco, avant-dernier de Ligue 1.

  • Au milieu, faire sans Pogba

Au milieu de terrain, Didier Deschamps n’est confronté qu’à "un seul" forfait : celui de Paul Pogba, blessé à une cuisse. Pour le remplacer, le sélectionneur devrait aligner Steven Nzonzi aux côtés de N’Golo Kanté, selon les informations de L’Equipe. "Une équipe, ce n’est pas que des stars, il n’a pas du génie mais il est très efficace dans son rôle", s’était justifié Didier Deschamps en mai dernier, lors de l’annonce de la liste des 23 pour la Coupe du monde.

Depuis lors, plus personne ne discute la présence de Nzonzi en Bleus. Le longiligne milieu défensif (1,96 m) a toujours donné satisfaction, notamment en finale de la Coupe du monde, et a été transféré cet été à l’AS Rome, où ses performances sont déjà louées. A lui de confirmer son nouveau statut, vendredi aux Pays-Bas.

  • Heureusement, l’attaque est intacte

Un seul secteur est épargné par les blessures : l’attaque. Kylian Mbappé et Antoine Griezmann, postulants désignés pour le prochain Ballon d’Or, enchaînent les performances de très haut niveau, dans la foulée de leur superbe Coupe du monde. Blaise Matuidi, excellent avec la Juventus au poste de milieu de terrain, devrait une nouvelle fois être placé en "faux ailier", côté gauche. Enfin, Olivier Giroud continue de peu jouer avec Chelsea (un seul but cette saison, en Ligue Europa), tout en se révélant indispensable aux Bleus. C’est lui qui, d’ailleurs, avait offert la victoire contre les Pays-Bas au Stade de France, début septembre (2-1). Didier Deschamps signerait assurément des deux mains pour un scénario similaire, vendredi à Rotterdam.

Le onze probable des Bleus aux Pays-Bas, selon L’Equipe de jeudi : Lloris – Pavard, Varane, Kimpembe, Digne – Mbappé, Nzonzi, Kanté, Matuidi – Griezmann, Giroud